Dell Technologies détenait 81 pour cent de VMware et en était l'actionnaire majoritaire depuis le rachat d'EMC en 2016. A présent, les deux firmes annoncent qu'elles vont suivre chacune leur propre voie, tout en gardant les partenariats et les projets qu'elles développent conjointement.

Echange d'actions

Voilà qui va générer une mini-valse d'actions. VMware redevient une entreprise indépendante et distribuera un dividende en cash de 11,5-12 milliards de dollars à l'ensemble de ses actionnaires. Cela signifie que Dell recevra de 9,3 à 9,7 milliards de dollars pour ses actions.

Les actionnaires de Dell Technologies recevront à leur tour 0,44 action de VMware pour chaque action de Dell qu'ils possèdent actuellement. Cet accord doit cependant encore être approuvé par les régulateurs aux Etats-Unis.

VMware privilégie l'indépendance

On a déjà pas mal spéculé sur les relations entre Dell et VMware. Le fait que les deux entreprises vont à présent suivre leur propre chemin, n'est donc pas une grande surprise. Elles indiquent toutes deux que c'est là la meilleure manière de pouvoir croître individuellement grâce à une plus grande flexibilité et à une structure simplifiée. Le duo insiste cependant sur le fait qu'il s'agit d'une séparation amicale. Le CEO ad intérim Zane Rowe reste à son poste chez VMware, lui qui avait récemment repris le flambeau transmis par Pat Gelsinger qui a regagné Intel.

Dell Technologies demeurera fondamentalement un fabricant de PC et un acteur d'infrastructures. Quant à VMware, elle se concentrera surtout sur la virtualisation, mais souhaite aussi y arriver au départ d'une position plus neutre que comme une filiale quasiment à part entière de Dell.

Le fondateur et CEO Michael Dell avait en 2013 retiré son entreprise de la bourse, ce qui avait représenté l'un des retraits boursiers les plus importants de l'histoire. En 2015, Dell avait racheté EMC (à l'époque actionnaire majoritaire de VMware) et s'était rebaptisée en Dell Technologies. A l'époque déjà, les spéculations allèrent bon train à propos du fait que VMware serait revendue pour rendre l'énorme rachat d'EMC quelque peu plus supportable.

En 2018, Dell annonça qu'elle voulait de nouveau entrer à la bourse. On avait alors envisagé que cela se ferait via VMware, dans le sens où VMware rachèterait Dell pour faciliter l'entrée à la bourse. Cela ne se fit finalement pas. Dell fit par elle-même son retour en bourse. Et à présent, la voilà qui décide de se séparer de sa filiale.

Dell Technologies détenait 81 pour cent de VMware et en était l'actionnaire majoritaire depuis le rachat d'EMC en 2016. A présent, les deux firmes annoncent qu'elles vont suivre chacune leur propre voie, tout en gardant les partenariats et les projets qu'elles développent conjointement.Voilà qui va générer une mini-valse d'actions. VMware redevient une entreprise indépendante et distribuera un dividende en cash de 11,5-12 milliards de dollars à l'ensemble de ses actionnaires. Cela signifie que Dell recevra de 9,3 à 9,7 milliards de dollars pour ses actions.Les actionnaires de Dell Technologies recevront à leur tour 0,44 action de VMware pour chaque action de Dell qu'ils possèdent actuellement. Cet accord doit cependant encore être approuvé par les régulateurs aux Etats-Unis.On a déjà pas mal spéculé sur les relations entre Dell et VMware. Le fait que les deux entreprises vont à présent suivre leur propre chemin, n'est donc pas une grande surprise. Elles indiquent toutes deux que c'est là la meilleure manière de pouvoir croître individuellement grâce à une plus grande flexibilité et à une structure simplifiée. Le duo insiste cependant sur le fait qu'il s'agit d'une séparation amicale. Le CEO ad intérim Zane Rowe reste à son poste chez VMware, lui qui avait récemment repris le flambeau transmis par Pat Gelsinger qui a regagné Intel.Dell Technologies demeurera fondamentalement un fabricant de PC et un acteur d'infrastructures. Quant à VMware, elle se concentrera surtout sur la virtualisation, mais souhaite aussi y arriver au départ d'une position plus neutre que comme une filiale quasiment à part entière de Dell.Le fondateur et CEO Michael Dell avait en 2013 retiré son entreprise de la bourse, ce qui avait représenté l'un des retraits boursiers les plus importants de l'histoire. En 2015, Dell avait racheté EMC (à l'époque actionnaire majoritaire de VMware) et s'était rebaptisée en Dell Technologies. A l'époque déjà, les spéculations allèrent bon train à propos du fait que VMware serait revendue pour rendre l'énorme rachat d'EMC quelque peu plus supportable.En 2018, Dell annonça qu'elle voulait de nouveau entrer à la bourse. On avait alors envisagé que cela se ferait via VMware, dans le sens où VMware rachèterait Dell pour faciliter l'entrée à la bourse. Cela ne se fit finalement pas. Dell fit par elle-même son retour en bourse. Et à présent, la voilà qui décide de se séparer de sa filiale.