Ce choix n'est pas encore définitif, mais selon des sources anonymes de l'agence de presse Reuters, il serait bel et bien mis sur la table. Cette réflexion de la part de Dell vient du fait que divers fonds d'investissement tels Elliott Management Corp, Canyon Capital Advisors LLC et l'investisseur Carl Icahn se sont opposés à l'offre existante de 21,7 milliards de dollars en espèces et en actions.

Dans ce dernier cas, Dell rachèterait des actions de VMware, pour entrer à la bourse via VMware qui, elle, y est toujours cotée. Le fait est que depuis le rachat de sa société-mère EMC, VMware appartient à 81 pour cent à Dell.

Dell avait rejeté une entrée à la bourse (IPO) en solo avant l'été, parce que l'entreprise devait faire face à un fort endettement, ce qui aurait tempéré l'intérêt d'actionnaires. Mais des investisseurs affirment par ailleurs que cette approche doperait la valeur de Dell et réduirait celle de VMware.

Selon Reuters, ce qui aurait aussi joué un rôle dans l'actuelle décision, c'est que Dell enregistre momentanément de très bons résultats. C'est ainsi que son flux de trésorerie aurait crû de 45 pour cent sur une base annuelle et que, suite au rachat d'EMC, son endettement serait passé de 57,3 à 50,3 milliards de dollars depuis septembre 2016.

Bref, il ne fait aucun doute que Dell réintégrera la bourse, mais l'entreprise examine pour l'instant si elle le fera via VMware, ce qui fâcherait les investisseurs de VMware existants, ou en solo, ce qui engendrerait pour Dell même un risque supérieur vu son endettement encore important.