Le projet se prolongera jusqu'à fin octobre. S'ils le désirent, les visiteurs reçoivent à la réception un 'tracker' (traceur) qui tient à jour leurs déplacements dans le musée, ainsi que les pièces devant lesquelles ils se sont attardés. Ces données sont alors analysées en vue de leur faire des suggestions pour la suite. Prenons l'exemple du banc-piano d'Henry van de Velde. L'utilisateur qui s'arrête un certain temps devant, pourrait être intéressé par visiter la Boekentoren (la tour de la bibliothèque universitaire de Gand).

Ce projet est le résultat d'une collaboration entre la ville de Gand, Digipolis, De Krook et la ville d'Ostende, qui ont une année durant effectué une recherche sur la technologie intelligente pour les musées. Après le mois d'octobre, le projet sera évalué et pourrait ensuite devenir permanent. Ledit projet est aussi partiellement une initiative de DING (Design in Gent), la nouvelle aile du Design Museum Gent, qui s'ouvrira en 2023 et dans laquelle le musée souhaite intégrer la nouvelle technologie.

Design Museum Gent © Design Museum Gent

Pour la technologie sous-jacente au projet, appel a été fait à deux entreprises gantoises. C'est ainsi que Pozyx, une émanation de l'UGent, s'est chargée de l'agencement interne, alors que Crunch Analytics s'occupe de l'analyse des données. Le 19 septembre, la journée d'étude Future of Culture sera consacrée au projet De Krook à Gand.