Meta Pixel est un outil de traçage qui peut être utilisé sur des sites web en vue d'obtenir des statistiques et des analyses pour des publicités Facebook et Instagram. L'une des choses que l'outil suit, c'est ce sur quoi les gens cliquent et quelles informations ils saisissent sur ces sites web.

Ce dernier élément peut être gênant, si le site web en question est celui d'un hôpital. D'une enquête réalisée par l'organisation non marchande The Markup, il ressort que 33 des cents plus importants hôpitaux américains ont intégré l'outil de traçage dans leur site. A la lecture des procès, ils enfreignaient ainsi la loi sur la confidentialité médicale en transférant des données potentiellement sensibles à Facebook. Il s'agit entre autres d'informations sur la santé de patients, sur des rendez-vous médicaux et sur des allergies à certains types de médicament. L'un des témoins dans cette affaire déclare que ses données ont été transmises à Facebook, après quoi il a reçu des publicités ciblées à propos de pathologies cardiaques.

Données sanitaires

Conformément à la loi sur la confidentialité médicale HIPAA, les organisations aux Etats-Unis doivent recevoir l'autorisation des patients pour partager des données personnelles avec des tiers. Meta elle-même déclare que les organisations qui utilisent Meta Pixel, doivent avoir le droit de transférer des données. Selon les plaignants, Meta fermait cependant les yeux sur le contournement de ces règles, et a installé Pixel sur des sites, dont l'entreprise savait qu'ils pouvaient collecter des données sanitaires personnelles.

Les procès sont à présent entre les mains de la Justice, qui doit décider s'ils seront agréés en tant qu'affaire de groupe ou que 'class action', à la suite de quoi ils pourront déboucher sur des amendes par utilisateur affecté.

Meta Pixel est un outil de traçage qui peut être utilisé sur des sites web en vue d'obtenir des statistiques et des analyses pour des publicités Facebook et Instagram. L'une des choses que l'outil suit, c'est ce sur quoi les gens cliquent et quelles informations ils saisissent sur ces sites web.Ce dernier élément peut être gênant, si le site web en question est celui d'un hôpital. D'une enquête réalisée par l'organisation non marchande The Markup, il ressort que 33 des cents plus importants hôpitaux américains ont intégré l'outil de traçage dans leur site. A la lecture des procès, ils enfreignaient ainsi la loi sur la confidentialité médicale en transférant des données potentiellement sensibles à Facebook. Il s'agit entre autres d'informations sur la santé de patients, sur des rendez-vous médicaux et sur des allergies à certains types de médicament. L'un des témoins dans cette affaire déclare que ses données ont été transmises à Facebook, après quoi il a reçu des publicités ciblées à propos de pathologies cardiaques.Conformément à la loi sur la confidentialité médicale HIPAA, les organisations aux Etats-Unis doivent recevoir l'autorisation des patients pour partager des données personnelles avec des tiers. Meta elle-même déclare que les organisations qui utilisent Meta Pixel, doivent avoir le droit de transférer des données. Selon les plaignants, Meta fermait cependant les yeux sur le contournement de ces règles, et a installé Pixel sur des sites, dont l'entreprise savait qu'ils pouvaient collecter des données sanitaires personnelles.Les procès sont à présent entre les mains de la Justice, qui doit décider s'ils seront agréés en tant qu'affaire de groupe ou que 'class action', à la suite de quoi ils pourront déboucher sur des amendes par utilisateur affecté.