Ces tractations ont lieu dans le 'dark web', la partie clandestine d'internet. Voilà ce que révèlent le magazine d'affaires Forbes et le site technologique BleepingComputer.com.

En raison du coronavirus, Zoom a en très peu de temps accueilli de nombreux utilisateurs. Les nouveaux venus choisissent souvent de réutiliser un ancien mot de passe d'un autre service pour leur compte Zoom, parce qu'ils peuvent s'en souvenir plus facilement. Le problème, c'est que ces mots de passe s'étaient dans le passé parfois déjà retrouvés à la rue. De hackers tentent donc de pénétrer dans d'autres endroits avec ces mêmes données de connexion, comme chez Zoom par exemple. Et de temps à autre, cela marche.

Les tentatives de connexion réussies aboutissent dans une base de données. Les pirates vendent alors ces listes et gagnent ainsi de l'argent. Dans certains cas, ils cèdent même gratuitement des données de login de Zoom, histoire de se faire un peu de publicité.

Ces tractations ont lieu dans le 'dark web', la partie clandestine d'internet. Voilà ce que révèlent le magazine d'affaires Forbes et le site technologique BleepingComputer.com.En raison du coronavirus, Zoom a en très peu de temps accueilli de nombreux utilisateurs. Les nouveaux venus choisissent souvent de réutiliser un ancien mot de passe d'un autre service pour leur compte Zoom, parce qu'ils peuvent s'en souvenir plus facilement. Le problème, c'est que ces mots de passe s'étaient dans le passé parfois déjà retrouvés à la rue. De hackers tentent donc de pénétrer dans d'autres endroits avec ces mêmes données de connexion, comme chez Zoom par exemple. Et de temps à autre, cela marche.Les tentatives de connexion réussies aboutissent dans une base de données. Les pirates vendent alors ces listes et gagnent ainsi de l'argent. Dans certains cas, ils cèdent même gratuitement des données de login de Zoom, histoire de se faire un peu de publicité.