"La liberté d'opinion est un droit fondamental. Il n'appartient pas au CEO d'une société privée, qui a un monopole dans ce domaine, de décider qui peut se montrer en ligne et qui ne le peut pas. Dans notre pays, c'est un juge qui se prononce à ce sujet. C'est ainsi et cela doit le rester", a-t-il déclaré.

"La liberté d'opinion est un droit fondamental. Il n'appartient pas au CEO d'une société privée, qui a un monopole dans ce domaine, de décider qui peut se montrer en ligne et qui ne le peut pas. Dans notre pays, c'est un juge qui se prononce à ce sujet. C'est ainsi et cela doit le rester", a-t-il déclaré.