Kestens, qui s'est surtout fait connaître ces dernières années avec Sparkcentral, prépare depuis quelque temps déjà une appli combinant plusieurs comptes bancaires et y appliquant de l'analytique. Son lancement est planifié pour cet automne.

L'entreprise opérait jusqu'à présent sous l'appellation Spencer, mais depuis 2016, il existe une startup belge éponyme qui est active en technologie RH et qui, l'année dernière, a même récolté 2,5 millions d'euros. Voilà pourquoi Kestens a pris la décision de rebaptiser sa startup en Cake.

"Nous sommes ravis que l'on ait pu corriger rapidement et de manière constructive cette confusion de noms, ce qui en dit long sur la collégialité et l'attitude ouverte régnant parmi les jeunes firmes belges. Nous souhaitons le meilleur à Cake!", déclare à ce propos Maarten Raemdonck, fondateur et CEO de Spencer.

La 'mission' de Cake, elle, ne change pas. L'objectif est encore et toujours de devenir un gestionnaire de comptes de différentes banques. Cela est rendu possible grâce à la directive PSD2, qui est récemment entrée en vigueur. Il y a quelques mois déjà, Kestens avait laissé entendre que son entreprise avait obtenu l'agrément du régulateur bancaire.

. © Cake

L'appli proprement dite sera gratuite, mais collectera bien des données rendues anonymes. Cake offrira ainsi une vision proactive de vos dépenses, ainsi que des conseils en la matière. Côté professionnel, les entreprises disposeront d'une vision en temps réel et de statistiques sur leur marché, leur clientèle et les catégories de clients. AVA et Foodmaker notamment seront des partenaires commerciaux de l'appli. Chez Cake, on insiste aussi sur le fait que l'identité des utilisateurs ne sera pas divulguée.