Dans son rapport d'activités, le SPF Economie évoque 55.755 plaintes en 2020, en hausse de 31 pour cent par rapport aux 42.697 plaintes de 2019. Le SPF indique qu'une grande partie d'entre elles portent sur des problèmes en ligne de diverses formes.

E-commerce

La plainte la plus fréquente porte sur de la fraude au niveau des achats et ventes en ligne. Il est question ici de quelque 12.500 plaintes, soit 22 pour cent du total. Les courriels indésirables, le spam et l'hameçonnage ont fait l'objet de 3.700 plaintes, soit 7 pour cent du total. Les SMS de spam ont représenté quelque 2.000 plaintes ou 4 pour cent du total, alors que le Windows scam (des coups de fils donnés soi-disant par Microsoft en vue de prendre le contrôle de l'ordinateur de l'utilisateur) a généré 1.792 plaintes, soit trois pour cent du total.

Les dix signalements les plus fréquents selon la nature de la plainte., SPF Economie
Les dix signalements les plus fréquents selon la nature de la plainte. © SPF Economie

Le SPF Economie signale qu'une grande partie de cet accroissement de plaintes est probablement due à une hausse des emplettes en ligne. En 2020, quelque 21.542.791,08 euros y auraient été consacrés.

75 domaines hors ligne

Dans les cas les plus sérieux, des sites web, comptes bancaires, numéros de téléphone ou adresses e-mail ont été bloqués. C'est ainsi que l'année dernière, 75 noms de domaine .be ont été mis hors ligne. En 2019, ils étaient encore 120, même si le SPF fait remarquer que la plupart des cas de fraude ne concernent pas les sites web belges.

Crypto-espèces

Les plaintes pour fraude aux crypto-espèces ont diminué l'année dernière. En 2019, il était encore question de 2.589 plaintes, contre 1.923 l'année passée. Le SPF Economie a effectué douze contrôles pour des fraudes aux crypto-espèces. Ces fraudes prenaient différentes formes et ne représentaient donc pas une catégorie à part dans le top 10: des plates-formes d'investissement promettant de hauts rendements, des paris frauduleux, des paiements en ligne au moyen de crypto-espèces et le détournement d'utilisateurs vers d'autres sites web.

Dans son rapport d'activités, le SPF Economie évoque 55.755 plaintes en 2020, en hausse de 31 pour cent par rapport aux 42.697 plaintes de 2019. Le SPF indique qu'une grande partie d'entre elles portent sur des problèmes en ligne de diverses formes.La plainte la plus fréquente porte sur de la fraude au niveau des achats et ventes en ligne. Il est question ici de quelque 12.500 plaintes, soit 22 pour cent du total. Les courriels indésirables, le spam et l'hameçonnage ont fait l'objet de 3.700 plaintes, soit 7 pour cent du total. Les SMS de spam ont représenté quelque 2.000 plaintes ou 4 pour cent du total, alors que le Windows scam (des coups de fils donnés soi-disant par Microsoft en vue de prendre le contrôle de l'ordinateur de l'utilisateur) a généré 1.792 plaintes, soit trois pour cent du total.Le SPF Economie signale qu'une grande partie de cet accroissement de plaintes est probablement due à une hausse des emplettes en ligne. En 2020, quelque 21.542.791,08 euros y auraient été consacrés.Dans les cas les plus sérieux, des sites web, comptes bancaires, numéros de téléphone ou adresses e-mail ont été bloqués. C'est ainsi que l'année dernière, 75 noms de domaine .be ont été mis hors ligne. En 2019, ils étaient encore 120, même si le SPF fait remarquer que la plupart des cas de fraude ne concernent pas les sites web belges.Les plaintes pour fraude aux crypto-espèces ont diminué l'année dernière. En 2019, il était encore question de 2.589 plaintes, contre 1.923 l'année passée. Le SPF Economie a effectué douze contrôles pour des fraudes aux crypto-espèces. Ces fraudes prenaient différentes formes et ne représentaient donc pas une catégorie à part dans le top 10: des plates-formes d'investissement promettant de hauts rendements, des paris frauduleux, des paiements en ligne au moyen de crypto-espèces et le détournement d'utilisateurs vers d'autres sites web.