Les centres de données sont classés par 'tier': plus le chiffre est élevé, plus le centre est équipé de dispositifs permettant d'éviter les problèmes. Pensez ici à des connexions dupliquées pour le courant ou le réseau, à une protection anti-incendie et à d'autres mesures qui font que les serveurs continuent de fonctionner en cas d'incident.

Pour son nouveau centre de données anversois, Datacenter United dispose d'un certificat Tier IV délivré par l'Uptime Institute. Actuellement, cela concerne surtout le concept du bâtiment. D'ici l'été, ce dernier sera opérationnel, ce qui fait que pour le mois de septembre, il faudra aussi une agréation pour le bâtiment en tant que tel. Le centre de données aura une superficie de 1.850 mètres carrés, dont 1.350 m² de capacité effective (donc sans les espaces électriques et les endroits prévus pour les connexions).

'La différence avec Tier III réside surtout dans la tolérance d'erreurs', explique Friso Haringsma, fondateur et CEO de Datacenter United, à Data News. 'En Tier IV, tout est automatisé, ce qui fait qu'en cas d'incident, aucune intervention manuelle n'est nécessaire pour garantir la redondance.'

Datacenter United ne sera que le deuxième centre de données dans notre pays à se voir attribuer un certificat de la part de l'Uptime Institute. Seul LCL dispose déjà d'un 'Tier III Certification of Design' pour son centre de données alostois.

Beaucoup au Luxembourg, aucun en Allemagne

Aux Pays-Bas, il y a actuellement deux centres de données Tier IV situés tous deux chez KPN à Eindhoven. La France en possède six et le Luxembourg dix. Par contre, l'Allemagne n'en a aucun.

Il nous faut cependant ici apporter la nuance, selon laquelle il ne s'agit que des certificats délivrés par Uptime. Dans la pratique, davantage d'acteurs dans les pays susmentionnés se targuent du fait que leurs centres de données sont bien de type Tier IV.

Update 8 avril 2021:

Le secteur a signalé à notre rédaction qu'un Tier IV n'est pas possible en Belgique, parce que cette catégorie nécessite une connexion à deux réseaux électriques séparés, alors que notre pays ne possède qu'un seul réseau de courant.

Ce n'est pas correct. Nous avons posé la question à l'Uptime Institute qui nous a expliqué qu'avoir un réseau de courant supplémentaire n'a rien à voir avec la certification Tier IV. L'institut confirme aussi que Datacenter United a bien obtenu la certification.

'L'un des fondements de la topologie Tier-standard, c'est que le courant de réseau soit considéré comme une alternative économique et pas comme une source de courant fiable. Il en résulte que les exigences de Tier IV sont évaluées sur la base de la génération de courant sur site, et pas sur le courant de réseau fourni au site', indique l'Uptime Institute. Et de faire observer que le nombre de connexions au courant de réseau - avec ou sans redondance - ne dépend pas de la mise en conformité Tier IV.

Autrement dit, si un centre de données dispose localement d'autres sources d'énergie indépendantes du réseau électrique, cela compte aussi comme une alimentation en courant supplémentaire.

Les centres de données sont classés par 'tier': plus le chiffre est élevé, plus le centre est équipé de dispositifs permettant d'éviter les problèmes. Pensez ici à des connexions dupliquées pour le courant ou le réseau, à une protection anti-incendie et à d'autres mesures qui font que les serveurs continuent de fonctionner en cas d'incident.Pour son nouveau centre de données anversois, Datacenter United dispose d'un certificat Tier IV délivré par l'Uptime Institute. Actuellement, cela concerne surtout le concept du bâtiment. D'ici l'été, ce dernier sera opérationnel, ce qui fait que pour le mois de septembre, il faudra aussi une agréation pour le bâtiment en tant que tel. Le centre de données aura une superficie de 1.850 mètres carrés, dont 1.350 m² de capacité effective (donc sans les espaces électriques et les endroits prévus pour les connexions).'La différence avec Tier III réside surtout dans la tolérance d'erreurs', explique Friso Haringsma, fondateur et CEO de Datacenter United, à Data News. 'En Tier IV, tout est automatisé, ce qui fait qu'en cas d'incident, aucune intervention manuelle n'est nécessaire pour garantir la redondance.'Datacenter United ne sera que le deuxième centre de données dans notre pays à se voir attribuer un certificat de la part de l'Uptime Institute. Seul LCL dispose déjà d'un 'Tier III Certification of Design' pour son centre de données alostois.Beaucoup au Luxembourg, aucun en AllemagneAux Pays-Bas, il y a actuellement deux centres de données Tier IV situés tous deux chez KPN à Eindhoven. La France en possède six et le Luxembourg dix. Par contre, l'Allemagne n'en a aucun.Il nous faut cependant ici apporter la nuance, selon laquelle il ne s'agit que des certificats délivrés par Uptime. Dans la pratique, davantage d'acteurs dans les pays susmentionnés se targuent du fait que leurs centres de données sont bien de type Tier IV.Le secteur a signalé à notre rédaction qu'un Tier IV n'est pas possible en Belgique, parce que cette catégorie nécessite une connexion à deux réseaux électriques séparés, alors que notre pays ne possède qu'un seul réseau de courant.Ce n'est pas correct. Nous avons posé la question à l'Uptime Institute qui nous a expliqué qu'avoir un réseau de courant supplémentaire n'a rien à voir avec la certification Tier IV. L'institut confirme aussi que Datacenter United a bien obtenu la certification.'L'un des fondements de la topologie Tier-standard, c'est que le courant de réseau soit considéré comme une alternative économique et pas comme une source de courant fiable. Il en résulte que les exigences de Tier IV sont évaluées sur la base de la génération de courant sur site, et pas sur le courant de réseau fourni au site', indique l'Uptime Institute. Et de faire observer que le nombre de connexions au courant de réseau - avec ou sans redondance - ne dépend pas de la mise en conformité Tier IV.Autrement dit, si un centre de données dispose localement d'autres sources d'énergie indépendantes du réseau électrique, cela compte aussi comme une alimentation en courant supplémentaire.