Depuis lundi, le système télécom de l'Ukraine est la cible de cyber-attaques de la part de la Russie. Voilà ce qu'a dénoncé le service de sécurité ukrainien SBU, selon l'agence de presse ANP.

Les Russes auraient installé sur la presqu'île de Crimée de l'équipement qui bloquerait les téléphones mobiles des parlementaires ukrainiens, quelle que soit leur appartenance politique. Voilà ce qu'affirme le responsable du SBU, Valentyn Navilaitsjenko, dont le GSM ne fonctionne plus non plus. Il insiste sur le fait qu'il s'agit là d'un acte "illégal", qui va "à l'encontre de tous les contrats commerciaux".

Le service de sécurité, dont les systèmes de protection des informations d'état "n'étaient pas préparés à une telle violation de la loi", recherche à présent un moyen de restaurer la sécurisation de la communication, ajoute encore Navilaitsjenko.

Depuis lundi, le système télécom de l'Ukraine est la cible de cyber-attaques de la part de la Russie. Voilà ce qu'a dénoncé le service de sécurité ukrainien SBU, selon l'agence de presse ANP. Les Russes auraient installé sur la presqu'île de Crimée de l'équipement qui bloquerait les téléphones mobiles des parlementaires ukrainiens, quelle que soit leur appartenance politique. Voilà ce qu'affirme le responsable du SBU, Valentyn Navilaitsjenko, dont le GSM ne fonctionne plus non plus. Il insiste sur le fait qu'il s'agit là d'un acte "illégal", qui va "à l'encontre de tous les contrats commerciaux". Le service de sécurité, dont les systèmes de protection des informations d'état "n'étaient pas préparés à une telle violation de la loi", recherche à présent un moyen de restaurer la sécurisation de la communication, ajoute encore Navilaitsjenko.