Combell a introduit une demande auprès de la Nederlandse Autoriteit Consument en Markt en vue de racheter TransIP. Cette dernière entreprise est un fournisseur de services d'hébergement, d'Infrastructure-as-a-Service, de services 'cloud' et de produits de sécurité des données professionnelles. Dans notre pays, l'entreprise est surtout connue pour ses solutions de stockage dans le nuage, telles Stack par exemple. Le CEO de Combell, Jonas Dhaenens, ne fait guère de commentaires sur ce projet, mais explique dans une réaction téléphonique à Data News que son entreprise pense plutôt à une fusion avec TransIP. Il n'a pas souhaité donner de plus amples informations à ce sujet et ce, jusqu'à ce que l'ACM néerlandaise n'apporte une réponse définitive.

Le marché de l'hébergement au Benelux connaît une importante période de consolidation, qui commence de plus en plus à ressembler à un 'buffet à volonté'. TransIP même avait par exemple racheté l'année dernière IT-Ernity, active notamment sous les marques CloudVPS, DDS, Proserve, Signet, VDX et Webstekker. En tout, TransIP aurait en 2018 desservi quelque 400.000 clients avec ses 210 collaborateurs et aurait ainsi enregistré un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros environ.

Grâce à ce rachat ou cette fusion - si cela se confirme -, Combell renforcerait sa position aux Pays-Bas. Au début de cette année, l'hébergeur web a déjà racheté son concurrent belge Nucleus, avant de s'emparer, une semaine plus tard, de la firme néerlandaise iXL Hosting (laquelle avait à son tour en juillet 2018 déjà absorbé son rival TOPservers).

Dans son secteur, Combell Group est entre-temps devenue le numéro un du marché aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse et au Danemark.