Les clients qui fréquentent le magasin Colruyt de Courtrai ont désormais le choix: soit ils font peser leurs fruits et légumes par un préposé à la caisse, soit par l'intelligence artificielle.

Une caméra a été installée au-dessus de la balance à la caisse. Lorsqu'un client y dépose des fruits ou des légumes, le système est capable de reconnaître automatiquement de quel produit il s'agit. Ensuite, le client peut confirmer le produit sur une tablette. Le collaborateur à la caisse ne doit alors plus saisir un code et peut déjà scanner les autres produits du client, pendant que ce dernier pèse ses fruits et légumes à l'aide de la caméra. Autre avantage possible: une réduction de l'emballage à l'avenir. "A présent, nous emballons certains légumes et fruits pour éviter toute confusion entre les produits. Grâce à l'identification automatique, ce problème sera peut-être résolu", déclare Rudi Dewulf, directeur régional des ventes chez Colruyt.

Pour la technologie, Colruyt fait appel à l'entreprise gantoise Robovision, leader du marché dans le domaine de l'apprentissage profond en horticulture. Le modèle d'apprentissage profond de Robovision est capable d'identifier 120 sortes de légumes et de fruits. Des premiers tests, il apparaît que dans 97 pour cent des cas, le produit est correctement présenté sur la tablette. L'identification des produits devient toujours plus précise au fur et à mesure que davantage de photos sont ajoutées.

Colruyt va expérimenter le système pendant trois mois pour savoir si la technologie peut engendrer un gain de temps et d'efficience à la caisse. Le choix s'est porté explicitement sur le Colruyt de Courtrai en tant magasin test, parce que c'est l'un des magasins-pilotes qui ne propose que des sachets réutilisables pour les légumes et les fruits. Le logiciel serait en effet également à même de soustraire automatiquement le poids du sachet de celui des fruits ou des légumes. Le pesage classique par un collaborateur à la caisse restera cependant d'actualité, afin que les clients eux-mêmes puissent choisir d'utiliser ou non le système AI.

"Nous croyons que l'identification des produits pourra remplacer le code-barres, qui était tout aussi innovant il y a trente ans", déclare-t-on au sein de la chaîne commerciale. Provisoirement, l'identification des produits n'est utilisée que pour les légumes et les fruits, du fait qu'ils sont dépourvus de code-barres, mais elle sera sans doute étendue ultérieurement à d'autres produits. "Nous sommes curieux de connaître les résultats du test pour savoir ce que cette technologie innovante représentera dans le futur", conclut Rudi Dewulf.