Selon le journal De Tijd, le contrat a été attribué à Citymesh. Sabien Lahaye-Battheu, députée de Flandre Occidentale en charge du tourisme et présidente de Westtoer, confirme l'achat au journal.

Il s'agit de caméras intelligentes, qui tracent des lignes virtuelles destinées à compter automatiquement les personnes, dès qu'elles les franchissent. Le but est de déterminer l'importance de la foule dans certaines zones, sans intervention humaine. S'il y a trop de monde, on peut alors intervenir pour mieux répartir les gens ou pour orienter le trafic.

Il semble donc s'agir surtout d'un comptage automatique des passants et pas d'un mesurage de la façon dont les individus se déplacent. Le gouverneur de Flandre Occidentale, Carl Decaluwe, déclare à De Tijd que les données enregistrées pourront également être partagées avec d'autres acteurs, comme la police, le Vlaams Verkeerscentrum ou la SNCB.

Update 11/6/3030:

L'Autorité de protection des données (APD) nous informe qu'elle suivra attentivement l'utilisation des caméras et qu'elle prendra contact avec les acteurs concernés. Elle examinera en outre tout spécialement comment la technologie veillera à ce que les caméras ne fassent que compter les personnes, sans identification possible.

Selon le journal De Tijd, le contrat a été attribué à Citymesh. Sabien Lahaye-Battheu, députée de Flandre Occidentale en charge du tourisme et présidente de Westtoer, confirme l'achat au journal.Il s'agit de caméras intelligentes, qui tracent des lignes virtuelles destinées à compter automatiquement les personnes, dès qu'elles les franchissent. Le but est de déterminer l'importance de la foule dans certaines zones, sans intervention humaine. S'il y a trop de monde, on peut alors intervenir pour mieux répartir les gens ou pour orienter le trafic.Il semble donc s'agir surtout d'un comptage automatique des passants et pas d'un mesurage de la façon dont les individus se déplacent. Le gouverneur de Flandre Occidentale, Carl Decaluwe, déclare à De Tijd que les données enregistrées pourront également être partagées avec d'autres acteurs, comme la police, le Vlaams Verkeerscentrum ou la SNCB.Update 11/6/3030:L'Autorité de protection des données (APD) nous informe qu'elle suivra attentivement l'utilisation des caméras et qu'elle prendra contact avec les acteurs concernés. Elle examinera en outre tout spécialement comment la technologie veillera à ce que les caméras ne fassent que compter les personnes, sans identification possible.