Webex fait l'objet d'une cinquantaine de nouveautés, certaines importantes et d'autres moins, qui sont déployées dès à présent et dans les semaines à venir. L'ambition est de remettre sur la carte la plate-forme de visioconférence en cette année, où le monde n'a pratiquement pas eu d'autre choix que de se réunir en ligne.

Parmi les nouvelles fonctions, on trouve entre autres le filtrage du bruit ambiant et l'amélioration du son des haut-parleurs. C'est ainsi qu'on ne pourra plus entendre un chien qui aboie durant une conférence. Les réunions feront aussi l'objet d'une transcription et de sous-titres en temps réel.

Traduction

Dans un proche avenir - à partir de février -, la transcription sera elle-même accompagnée de traductions. Vous pourrez ainsi parler dans votre propre langue, et vos propos seront traduits automatiquement pour les autres participants. Webex supportera notamment le français, le néerlandais, l'allemand, l'espagnol, le portugais, l'arabe, le russe, le japonais et le mandarin (chinois). Il faut savoir que cette fonction n'est pas unique, puisque Skype et Teams (tous deux des produits de Microsoft) proposent depuis assez longtemps déjà les traductions simultanées.

null, Cisco
null © Cisco

Il sera aussi plus facile d'attribuer des temps de parole spécifiques aux participants de réunions. "Pour certains types de réunion, cela peut s'avérer très pratique, afin que tout se déroule de manière plus fluide", explique Jeetu Patel, Senior Vice President et General Manager de la division software et sécurité de Cisco. Cela offre par exemple la possibilité de donner à tout le monde deux minutes de temps de parole au début d'une réunion.

Jusqu'à cent mille utilisateurs

Très bientôt aussi, il sera possible de mettre sur pied des réunions rassemblant jusqu'à 25.000 utilisateurs participants via Webex Events. Il s'agit là du service de Cisco pour webinars (événements virtuels). S'il est spécifiquement question de diffusion en direct, on pourrait même atteindre les 100.000 utilisateurs.

Autres nouveautés: la reconnaissance des gestes comme par exemple le pouce levé. Webex App Hub est pour sa part une plate-forme d'intégration, y compris d'applis externes. Cisco collabore dans ce but avec Box, Dropbox, Salesforce, Facebook Workplace et ServiceNow.

'Mieux qu'une véritable réunion'

Selon Platel, la barre de la réunion virtuelle doit être placée haut pour représenter une plus-value. 'L'expérience virtuelle doit être nettement meilleure que son pendant physique. Ce n'est ainsi que les employeurs seront prêts à ne pas permettre à leurs collaborateurs de venir au bureau et à les laisser travailler à distance. Cela doit être dix fois mieux.'

Webex existe depuis 1995 et appartient depuis 2007 à Cisco, mais l'outil de visioconférence professionnel a dû faire face cette année à une forte concurrence, notamment de l'appli Zoom quasiment inconnue jusque là. Pour répondre à cette concurrence, la plate-forme a besoin de davantage de fonctionnalités, mais Platel insiste aussi sur le fait que le prix doit aller de pair avec l'évolutivité du produit.

'Notre philosophie est de pratiquer une tarification simple orientée vers le marché de masse, où on a plus de fonctions dans une suite d'applications. Nous demeurons concurrentiels du fait que nous proposons davantage de fonctions que nos rivaux. En même temps, on observe que nos investissements dans l'AI rapportent progressivement sous la forme de nouvelles fonctions.'

Et Platel d'insister volontiers sur le fait que son entreprise produit non seulement du logiciel de visioconférence, mais aussi du matériel, tel des écrans et des caméras utilisés spécifiquement pour Webex. Il ajoute que son entreprise fait partie d'un géant des réseaux actif dans plusieurs domaines: 'Chez nous, confidentialité et sécurité sont présentes dès le début, alors que chez d'autres, elles ne sont embarquées que par la suite.' Voilà une pique évidente lancée vers Zoom, qui a connu au printemps des problèmes de respect de la vie privée et de sécurité.

Webex fait l'objet d'une cinquantaine de nouveautés, certaines importantes et d'autres moins, qui sont déployées dès à présent et dans les semaines à venir. L'ambition est de remettre sur la carte la plate-forme de visioconférence en cette année, où le monde n'a pratiquement pas eu d'autre choix que de se réunir en ligne.Parmi les nouvelles fonctions, on trouve entre autres le filtrage du bruit ambiant et l'amélioration du son des haut-parleurs. C'est ainsi qu'on ne pourra plus entendre un chien qui aboie durant une conférence. Les réunions feront aussi l'objet d'une transcription et de sous-titres en temps réel.TraductionDans un proche avenir - à partir de février -, la transcription sera elle-même accompagnée de traductions. Vous pourrez ainsi parler dans votre propre langue, et vos propos seront traduits automatiquement pour les autres participants. Webex supportera notamment le français, le néerlandais, l'allemand, l'espagnol, le portugais, l'arabe, le russe, le japonais et le mandarin (chinois). Il faut savoir que cette fonction n'est pas unique, puisque Skype et Teams (tous deux des produits de Microsoft) proposent depuis assez longtemps déjà les traductions simultanées.Il sera aussi plus facile d'attribuer des temps de parole spécifiques aux participants de réunions. "Pour certains types de réunion, cela peut s'avérer très pratique, afin que tout se déroule de manière plus fluide", explique Jeetu Patel, Senior Vice President et General Manager de la division software et sécurité de Cisco. Cela offre par exemple la possibilité de donner à tout le monde deux minutes de temps de parole au début d'une réunion.Jusqu'à cent mille utilisateursTrès bientôt aussi, il sera possible de mettre sur pied des réunions rassemblant jusqu'à 25.000 utilisateurs participants via Webex Events. Il s'agit là du service de Cisco pour webinars (événements virtuels). S'il est spécifiquement question de diffusion en direct, on pourrait même atteindre les 100.000 utilisateurs.Autres nouveautés: la reconnaissance des gestes comme par exemple le pouce levé. Webex App Hub est pour sa part une plate-forme d'intégration, y compris d'applis externes. Cisco collabore dans ce but avec Box, Dropbox, Salesforce, Facebook Workplace et ServiceNow.'Mieux qu'une véritable réunion'Selon Platel, la barre de la réunion virtuelle doit être placée haut pour représenter une plus-value. 'L'expérience virtuelle doit être nettement meilleure que son pendant physique. Ce n'est ainsi que les employeurs seront prêts à ne pas permettre à leurs collaborateurs de venir au bureau et à les laisser travailler à distance. Cela doit être dix fois mieux.'Webex existe depuis 1995 et appartient depuis 2007 à Cisco, mais l'outil de visioconférence professionnel a dû faire face cette année à une forte concurrence, notamment de l'appli Zoom quasiment inconnue jusque là. Pour répondre à cette concurrence, la plate-forme a besoin de davantage de fonctionnalités, mais Platel insiste aussi sur le fait que le prix doit aller de pair avec l'évolutivité du produit.'Notre philosophie est de pratiquer une tarification simple orientée vers le marché de masse, où on a plus de fonctions dans une suite d'applications. Nous demeurons concurrentiels du fait que nous proposons davantage de fonctions que nos rivaux. En même temps, on observe que nos investissements dans l'AI rapportent progressivement sous la forme de nouvelles fonctions.'Et Platel d'insister volontiers sur le fait que son entreprise produit non seulement du logiciel de visioconférence, mais aussi du matériel, tel des écrans et des caméras utilisés spécifiquement pour Webex. Il ajoute que son entreprise fait partie d'un géant des réseaux actif dans plusieurs domaines: 'Chez nous, confidentialité et sécurité sont présentes dès le début, alors que chez d'autres, elles ne sont embarquées que par la suite.' Voilà une pique évidente lancée vers Zoom, qui a connu au printemps des problèmes de respect de la vie privée et de sécurité.