Pour réduire ses coûts, le géant des réseaux Cisco s'apprête à nouveau à supprimer 1300 emplois.

"A nouveau", car l'an dernier déjà, l'entreprise avait déjà annoncé une lourde restructuration au cours de laquelle 7700 emplois avaient été sacrifiés : 4400 licenciements, 2100 retraites anticipées et 1200 contrats temporaires.

Aujourd'hui, ce sont deux autres pour cent des effectifs qui tombent par mesure d'économie. L'entreprise est confrontée à une rude concurrence de la part des acteurs asiatiques, et la crise dans la zone euro impacterait également les commandes.

Pour réduire ses coûts, le géant des réseaux Cisco s'apprête à nouveau à supprimer 1300 emplois. "A nouveau", car l'an dernier déjà, l'entreprise avait déjà annoncé une lourde restructuration au cours de laquelle 7700 emplois avaient été sacrifiés : 4400 licenciements, 2100 retraites anticipées et 1200 contrats temporaires. Aujourd'hui, ce sont deux autres pour cent des effectifs qui tombent par mesure d'économie. L'entreprise est confrontée à une rude concurrence de la part des acteurs asiatiques, et la crise dans la zone euro impacterait également les commandes.