Yves Dupuy (CIO chez Euroclear)

"Mon principal défi est de trouver le juste équilibre entre les changements qui doivent être effectués au sein de l'entreprise et le rythme d'implémentation. Sur base de notre rôle crucial dans l'infrastructure sur les marchés financiers, nous sommes aussi contraints pour chaque changement d'informer toute une série d'acteurs, qui devront évoluer avec nous. Ce défi est crucial pour le bon fonctionnement des marchés financiers. Mais nous sommes également conscients de pouvoir donner ainsi une impulsion positive, afin d'accélérer le mouvement de la numérisation."

IT is a People Business

"Au niveau des opérations, je peux donner deux exemples concrets. En mars, lors du passage massif au télétravail, les marchés étaient extrêmement volatiles. Nous avons alors regroupé les équipes d'Euroclear Banking, Innovation, IT Data Scientists, Product et Sales, afin d'aider nos clients à gérer leurs activités sur ces volumes record. D'ici la fin de l'année, nous lancerons aussi un produit agréé par nos contrôleurs en vue d'utiliser le nuage public pour fournir à nos clients des informations d'investissements essentielles. L'utilisation du nuage public sera un énorme pas en avant pour Euroclear, et nous allons l'accomplir d'une manière très contrôlée."

"L'une de nos grandes priorités est notre IT People Strategy, car l'IT is a People Business. Il s'agit là d'une série d'initiatives co-sponsorisées par l'IT et les RH dans un esprit de collaboration à la fois forte et réciproque. Notre stratégie vis-à-vis des collaborateurs IT, nous la considérons comme un processus continu, par lequel nous intégrerons progressivement toute l'IT en impliquant et renforçant diverses communautés, équipes et individus."

"Ce dont je suis le plus fier? C'est de nos collègues et de la force qu'ils ont manifestée ces 7 derniers mois. Les collaborateurs ont dû s'adapter rapidement et trouver un nouvel équilibre. Nous avons eu la chance chez Euroclear de disposer de collaborateurs qui ont assuré la continuité de l'entreprise dans des conditions exceptionnelles.

Dirk Altgassen (Group CIO chez Etex)

"Mon principal défi est d'amplifier la prise de conscience numérique et, en même temps, de changer la culture et la connaissance lors d'une vaste transformation de l'ensemble de l'organisation: une bonne gestion des changements s'avère donc cruciale, en ce compris l'engagement du personnel et une communication fluide où l'IT joue toujours un rôle.

"Mais je souhaite dans la foulée changer aussi l'état d'esprit et la culture chez Etex. L'année dernière, je me suis à cette fin inspiré de Satya Nadella qui est occupé chez Microsoft à migrer d'une culture 'know it all' à une culture 'learn it all'. C'est ce que nous devons également faire chez Etex. Les projets numériques et la technologie que nous mettons en oeuvre conjointement avec le métier, sont fantastiques: il convient aussi de mieux les faire connaître à l'extérieur, afin qu'Etex soit considérée comme le meilleur endroit où travailler."

Notre programme 'Etex IT Journey' nous a amenés entièrement dans le nuage depuis fin 2018

"Ce dont je suis le plus fier, c'est de l'équipe IT globale existante et de l'organisation IT moderne IT mise en oeuvre. L'état d'esprit et la culture ont déjà changé, mais il nous faut encore aller plus loin, afin de répondre toujours mieux aux besoins du métier. Notre programme 'Etex IT Journey' nous a amenés entièrement dans le nuage depuis fin 2018, ce qui nous aide à présent, même en cette période de covid-19, à effectuer nos livraisons sans retard. Nous sommes parés au niveau de l'infrastructure, nous investissons maintenant surtout dans du personnel pour aller encore un pas plus loin. Je suis tout aussi fier de nos projets de 'co-création', par lesquels nous, en tant qu'IT, proposons au métier de nouvelles idées d'une manière agile, comme par exemple en vue de permettre au service clientèle et à la vente de supporter numériquement leurs clients."

"En outre, je suis également fier du déploiement Salesforce global, qui - malgré le covid-19 -, a simplement respecté en tous points le planning au deuxième trimestre. De plus, nous avons aussi effectué à distance des déploiements SAP au Moyen-Orient et aux Etats-Unis."

Guido Lemeire (CIO à la SNCB/ NMBS)

"Dans l'optique de la libéralisation du transport national des voyageurs, de l'amélioration constante de notre ponctualité, de la satisfaction de la clientèle et de la diminution des frais d'exploitation opérationnels, un département IT fonctionnant bien est un must absolu. Les 5 priorités de la SNCB se traduisent en 6 chantiers. Ce sont là les principaux défis que je dois relever en tant que CIO. Il s'agit avant tout de la migration réussie de 312 applications en tout, dont 125 qui se trouvaient jusqu'alors dans les centres de données d'Infrabel, en complément d'un grand nombre de suppressions progressives, de projets de substitution et de migration des 'business managed applications'. Il y a aussi la création et le lancement du déploiement d'une architecture de référence IT destinée à moderniser le paysage complexe des applications et passerelles. Un autre défi consiste à finaliser le modèle d'exploitation de notre organisation pour un partenariat avec TCS. Un autre défi encore consiste en le développement d'une organisation pilotée par des processus nous permettant de mettre en pratique la prévisibilité et à la soutenir avec des outils standards. Et puis, il y a également le souci cloud first & business continuity first: la réalisation de centres de données propres, complétés par une stratégie 'cloud', prévue dans les "foundation services" qui sont cruciaux pour donner à la SNCB la flexibilité et l'évolutivité nécessaires en vue de pouvoir réaliser ses futurs projets de numérisation. Et enfin, je citerais aussi l'accompagnement de tous ces changements en accordant de l'attention aux aspects interhumains."

Les 5 priorités de la SNCB se traduisent en 6 chantiers

"Ce dont je suis le plus fier, c'est le fait que nous ayons mené à bien (partiellement déjà) toutes les priorités susmentionnées en parallèle et sur des durées très brèves, tout en continuant à desservir nos clients internes, nos voyageurs et nos partenaires. Avec eDrive, nous avons numérisé la totalité de l'administration ferroviaire. Les voyageurs bénéficient pour leur part d'une expérience uniforme: panneaux d'information centralisés, panneaux d'information sur chaque quai, écrans d'information dans le train, appli mobile, planificateur de trajet mobile, site web, personnel sur les quais, accompagnement dans le train et chefs de gare disposant désormais tous des mêmes infos en temps réel. Côté personnel, nous avons fourni l'AI-chatbot Norio à nos RH internes, complété entre-temps de Mobi, le chatbot pour les voyageurs. Mais citons aussi de nouvelles applis mobiles, sites web, ticket engine et planificateur de trajet en temps réel. Autre élément important: le nouveau réseau radio. Suite à la scission imposée entre Infrabel et la SNCB, nous devons gérer notre propre infrastructure DMR. Et puis, il y a encore un projet qui me tient à coeur: la nouvelle procédure de départ sécurisée des trains. Grâce à la smartwatch impeccablement intégrée au smartphone de notre personnel roulant, une nouvelle procédure de départ numérique a en effet été développée."

Sur www.datanewscio.be, nous vous présentons les trois candidats plus en détail. C'est là que vous pouvez aussi voter pour votre candidat favori. Vous n'avez pas encore fait votre choix? Dans un article précédent, vous avez découvert l'avis des nominés sur la transition numérique. Et début de la semaine prochaine, vous saurez aussi comment les trois CIO nominés ont réagi à la pandémie. Vous pouvez encore voter jusqu'au 21 octobre.

Voici les nominés pour le titre de CIO of the Year 2020 (de gauche à droite): Dirk Altgassen (Group CIO chez Etex), Guido Lemeire (CIO à la SNCB/NMBS) et Yves Dupuy (CIO chez Euroclear)., DN
Voici les nominés pour le titre de CIO of the Year 2020 (de gauche à droite): Dirk Altgassen (Group CIO chez Etex), Guido Lemeire (CIO à la SNCB/NMBS) et Yves Dupuy (CIO chez Euroclear). © DN
"Mon principal défi est de trouver le juste équilibre entre les changements qui doivent être effectués au sein de l'entreprise et le rythme d'implémentation. Sur base de notre rôle crucial dans l'infrastructure sur les marchés financiers, nous sommes aussi contraints pour chaque changement d'informer toute une série d'acteurs, qui devront évoluer avec nous. Ce défi est crucial pour le bon fonctionnement des marchés financiers. Mais nous sommes également conscients de pouvoir donner ainsi une impulsion positive, afin d'accélérer le mouvement de la numérisation.""Au niveau des opérations, je peux donner deux exemples concrets. En mars, lors du passage massif au télétravail, les marchés étaient extrêmement volatiles. Nous avons alors regroupé les équipes d'Euroclear Banking, Innovation, IT Data Scientists, Product et Sales, afin d'aider nos clients à gérer leurs activités sur ces volumes record. D'ici la fin de l'année, nous lancerons aussi un produit agréé par nos contrôleurs en vue d'utiliser le nuage public pour fournir à nos clients des informations d'investissements essentielles. L'utilisation du nuage public sera un énorme pas en avant pour Euroclear, et nous allons l'accomplir d'une manière très contrôlée.""L'une de nos grandes priorités est notre IT People Strategy, car l'IT is a People Business. Il s'agit là d'une série d'initiatives co-sponsorisées par l'IT et les RH dans un esprit de collaboration à la fois forte et réciproque. Notre stratégie vis-à-vis des collaborateurs IT, nous la considérons comme un processus continu, par lequel nous intégrerons progressivement toute l'IT en impliquant et renforçant diverses communautés, équipes et individus.""Ce dont je suis le plus fier? C'est de nos collègues et de la force qu'ils ont manifestée ces 7 derniers mois. Les collaborateurs ont dû s'adapter rapidement et trouver un nouvel équilibre. Nous avons eu la chance chez Euroclear de disposer de collaborateurs qui ont assuré la continuité de l'entreprise dans des conditions exceptionnelles."Mon principal défi est d'amplifier la prise de conscience numérique et, en même temps, de changer la culture et la connaissance lors d'une vaste transformation de l'ensemble de l'organisation: une bonne gestion des changements s'avère donc cruciale, en ce compris l'engagement du personnel et une communication fluide où l'IT joue toujours un rôle."Mais je souhaite dans la foulée changer aussi l'état d'esprit et la culture chez Etex. L'année dernière, je me suis à cette fin inspiré de Satya Nadella qui est occupé chez Microsoft à migrer d'une culture 'know it all' à une culture 'learn it all'. C'est ce que nous devons également faire chez Etex. Les projets numériques et la technologie que nous mettons en oeuvre conjointement avec le métier, sont fantastiques: il convient aussi de mieux les faire connaître à l'extérieur, afin qu'Etex soit considérée comme le meilleur endroit où travailler.""Ce dont je suis le plus fier, c'est de l'équipe IT globale existante et de l'organisation IT moderne IT mise en oeuvre. L'état d'esprit et la culture ont déjà changé, mais il nous faut encore aller plus loin, afin de répondre toujours mieux aux besoins du métier. Notre programme 'Etex IT Journey' nous a amenés entièrement dans le nuage depuis fin 2018, ce qui nous aide à présent, même en cette période de covid-19, à effectuer nos livraisons sans retard. Nous sommes parés au niveau de l'infrastructure, nous investissons maintenant surtout dans du personnel pour aller encore un pas plus loin. Je suis tout aussi fier de nos projets de 'co-création', par lesquels nous, en tant qu'IT, proposons au métier de nouvelles idées d'une manière agile, comme par exemple en vue de permettre au service clientèle et à la vente de supporter numériquement leurs clients.""En outre, je suis également fier du déploiement Salesforce global, qui - malgré le covid-19 -, a simplement respecté en tous points le planning au deuxième trimestre. De plus, nous avons aussi effectué à distance des déploiements SAP au Moyen-Orient et aux Etats-Unis.""Dans l'optique de la libéralisation du transport national des voyageurs, de l'amélioration constante de notre ponctualité, de la satisfaction de la clientèle et de la diminution des frais d'exploitation opérationnels, un département IT fonctionnant bien est un must absolu. Les 5 priorités de la SNCB se traduisent en 6 chantiers. Ce sont là les principaux défis que je dois relever en tant que CIO. Il s'agit avant tout de la migration réussie de 312 applications en tout, dont 125 qui se trouvaient jusqu'alors dans les centres de données d'Infrabel, en complément d'un grand nombre de suppressions progressives, de projets de substitution et de migration des 'business managed applications'. Il y a aussi la création et le lancement du déploiement d'une architecture de référence IT destinée à moderniser le paysage complexe des applications et passerelles. Un autre défi consiste à finaliser le modèle d'exploitation de notre organisation pour un partenariat avec TCS. Un autre défi encore consiste en le développement d'une organisation pilotée par des processus nous permettant de mettre en pratique la prévisibilité et à la soutenir avec des outils standards. Et puis, il y a également le souci cloud first & business continuity first: la réalisation de centres de données propres, complétés par une stratégie 'cloud', prévue dans les "foundation services" qui sont cruciaux pour donner à la SNCB la flexibilité et l'évolutivité nécessaires en vue de pouvoir réaliser ses futurs projets de numérisation. Et enfin, je citerais aussi l'accompagnement de tous ces changements en accordant de l'attention aux aspects interhumains.""Ce dont je suis le plus fier, c'est le fait que nous ayons mené à bien (partiellement déjà) toutes les priorités susmentionnées en parallèle et sur des durées très brèves, tout en continuant à desservir nos clients internes, nos voyageurs et nos partenaires. Avec eDrive, nous avons numérisé la totalité de l'administration ferroviaire. Les voyageurs bénéficient pour leur part d'une expérience uniforme: panneaux d'information centralisés, panneaux d'information sur chaque quai, écrans d'information dans le train, appli mobile, planificateur de trajet mobile, site web, personnel sur les quais, accompagnement dans le train et chefs de gare disposant désormais tous des mêmes infos en temps réel. Côté personnel, nous avons fourni l'AI-chatbot Norio à nos RH internes, complété entre-temps de Mobi, le chatbot pour les voyageurs. Mais citons aussi de nouvelles applis mobiles, sites web, ticket engine et planificateur de trajet en temps réel. Autre élément important: le nouveau réseau radio. Suite à la scission imposée entre Infrabel et la SNCB, nous devons gérer notre propre infrastructure DMR. Et puis, il y a encore un projet qui me tient à coeur: la nouvelle procédure de départ sécurisée des trains. Grâce à la smartwatch impeccablement intégrée au smartphone de notre personnel roulant, une nouvelle procédure de départ numérique a en effet été développée."