Grâce à ses résultats trimestriels, l'entreprise du directeur Elon Musk a réussi à dépasser les prévisions des analystes. Tesla y est arrivée avec un chiffre d'affaires de quasiment 8,8 milliards de dollars, contre 6,3 milliards un an plus tôt. Plus tôt cette année, Tesla avait déclaré s'attendre à livrer en 2020 30 à 40 pour cent de voitures en plus qu'en 2019. L'entreprise écoulerait ainsi et pour la première fois plus de 500.000 modèles.

En raison de l'impact de la crise du corona, Tesla avait ensuite revu ses attentes à la baisse. Au cours des derniers mois de l'année, Tesla devrait encore à coup sûr livrer 181.000 voitures pour atteindre son objectif. Sur une base trimestrielle, cela représenterait une hausse de 30 pour cent. Tesla insiste sur le fait que ces derniers temps, il est devenu plus ardu d'atteindre l'objectif fixé.

Tesla empoche une jolie somme d'argent en vendant des droits d'émission à des constructeurs qui ne satisfont pas encore aux normes en vigueur en Europe et en Californie. Mais les investisseurs, eux, aimeraient savoir si l'entreprise peut aussi être rentable en construisant et en vendant ses voitures.

Grâce à ses résultats trimestriels, l'entreprise du directeur Elon Musk a réussi à dépasser les prévisions des analystes. Tesla y est arrivée avec un chiffre d'affaires de quasiment 8,8 milliards de dollars, contre 6,3 milliards un an plus tôt. Plus tôt cette année, Tesla avait déclaré s'attendre à livrer en 2020 30 à 40 pour cent de voitures en plus qu'en 2019. L'entreprise écoulerait ainsi et pour la première fois plus de 500.000 modèles.En raison de l'impact de la crise du corona, Tesla avait ensuite revu ses attentes à la baisse. Au cours des derniers mois de l'année, Tesla devrait encore à coup sûr livrer 181.000 voitures pour atteindre son objectif. Sur une base trimestrielle, cela représenterait une hausse de 30 pour cent. Tesla insiste sur le fait que ces derniers temps, il est devenu plus ardu d'atteindre l'objectif fixé.Tesla empoche une jolie somme d'argent en vendant des droits d'émission à des constructeurs qui ne satisfont pas encore aux normes en vigueur en Europe et en Californie. Mais les investisseurs, eux, aimeraient savoir si l'entreprise peut aussi être rentable en construisant et en vendant ses voitures.