Le développeur Jeff Johnson a observé que lorsqu'on supprime tous les données dans les paramètres du navigateur Chrome, le logiciel n'obéit pas complètement pour deux domaines.

Les cookies (mouchards) sont bien supprimés, mais il subsiste néanmoins des données permettant d'identifier l'utilisateur. Il en résulte que non seulement Google, mais éventuellement aussi des partenaires publicitaires de Google peuvent encore et toujours vous identifier, même si vous avez signalé explicitement que vous ne le vouliez pas.

Johnson a réussi à trouver une parade: en désignant dans les paramètres Google et YouTube comme des sites ne pouvant jamais utiliser de cookies. Dans ce cas, rien n'est conservé.

The Register a pris contact avec Google, qui déclare être au courant du problème, tout en ajoutant qu'il s'agit d'une faute de programmation qui sera corrigée dans les jours à venir.

Il nous faut ici apporter la nuance, selon laquelle Google commet assez souvent ce genre d'erreur. The Register rappelle par exemple que Google a continué à procéder à du traçage de localisation via ses applis, même lorsqu'un utilisateur l'avait explicitement désactivé pour toutes les applis. La faute en incombait à un autre paramètre qui ne mentionnait pas le terme 'localisation'.

Pour rappel encore, il y a quelques années, l'entreprise avait avec les premières versions de Google Street View par inadvertance pris non seulement des photos, mais aussi cartographié partout les réseaux wifi et intercepté ainsi des données. Le 'par inadvertance' a bon dos avec ce genre d'erreur, même si force est de constater que Google avait elle-même reconnu sa faute à l'époque. Dans les années qui suivirent, l'entreprise se vit cependant encore infliger de solides amendes pour non-respect des règles de confidentialité.

Le développeur Jeff Johnson a observé que lorsqu'on supprime tous les données dans les paramètres du navigateur Chrome, le logiciel n'obéit pas complètement pour deux domaines.Les cookies (mouchards) sont bien supprimés, mais il subsiste néanmoins des données permettant d'identifier l'utilisateur. Il en résulte que non seulement Google, mais éventuellement aussi des partenaires publicitaires de Google peuvent encore et toujours vous identifier, même si vous avez signalé explicitement que vous ne le vouliez pas.Johnson a réussi à trouver une parade: en désignant dans les paramètres Google et YouTube comme des sites ne pouvant jamais utiliser de cookies. Dans ce cas, rien n'est conservé.The Register a pris contact avec Google, qui déclare être au courant du problème, tout en ajoutant qu'il s'agit d'une faute de programmation qui sera corrigée dans les jours à venir.Il nous faut ici apporter la nuance, selon laquelle Google commet assez souvent ce genre d'erreur. The Register rappelle par exemple que Google a continué à procéder à du traçage de localisation via ses applis, même lorsqu'un utilisateur l'avait explicitement désactivé pour toutes les applis. La faute en incombait à un autre paramètre qui ne mentionnait pas le terme 'localisation'.Pour rappel encore, il y a quelques années, l'entreprise avait avec les premières versions de Google Street View par inadvertance pris non seulement des photos, mais aussi cartographié partout les réseaux wifi et intercepté ainsi des données. Le 'par inadvertance' a bon dos avec ce genre d'erreur, même si force est de constater que Google avait elle-même reconnu sa faute à l'époque. Dans les années qui suivirent, l'entreprise se vit cependant encore infliger de solides amendes pour non-respect des règles de confidentialité.