Chromium est le navigateur open source à la base de Google Chrome. Les modifications proposées par quelques développeurs de Google rendraient bientôt plus difficile, si pas impossible, le blocage de certains contenus ou annonces.

Sur le plan technique, il est question d'un changement d'API. L'API 'webRequest' serait alors remplacée par une API 'declarativeNetRequest'. La première citée permettait aux extensions du navigateur d'intercepter les demandes du réseau et de les bloquer si nécessaire. La version la plus connue est probablement le logiciel antipub, mais l'API est aussi utilisée par des extensions du navigateur pour contrer automatiquement par exemple les vidéos et les images d'une certaine taille.

Avec la nouvelle API, ce serait Chrome même, et non pas l'extension, qui choisira comment les demandes du réseau seront traitées. L'argument brandi par Google, c'est que ce changement ne fera que renforcer la sécurité et la confidentialité et que le navigateur fonctionnera ainsi plus rapidement, parce que Chrome ne devra pas attendre des tiers.

Le problème soulevé par ledit argument, c'est évidemment que Google est l'un des principaux annonceurs au monde. Tout semble indiquer dans un premier temps que les logiciels antipub de tiers, dont uBlock, ne fonctionneront plus dans la nouvelle configuration. D'autres, dont Adblock Plus, fonctionneront encore, eux.

Que les choses soient claires: le changement proposé n'a pas encore été finalisé. Il ne s'agit pour l'instant rien de plus qu'une proposition pour un 'bug fix' (correction de bug) dans Chromium, pour lequel d'autres utilisateurs et développeurs peuvent encore faire part de leurs commentaires.