Comme son nom l'indique, China Mobile est un opérateur chinois qui appartient majoritairement à l'état chinois. Depuis 2011 déjà, l'entreprise tente d'obtenir une licence pour le marché américain, mais ce processus se déroule de manière particulièrement lente.

Or voici à présent qu'Ajit Pai, le président du FCC, propose que soit rejetée formellement la demande de licence de China Mobile lors de la prochaine réunion du FCC le 9 mai. "Après avoir examiné de près cette procédure, dont des renseignements provenant d'autres agences fédérales, il apparaît clairement que la demande de China Mobile de proposer des services télécoms dans notre pays représente une menace substantielle et sérieuse pour la sécurité nationale et l'application de la loi", prétend Pai dans un communiqué.

Pai n'est pas le seul à tenir de tels propos. Selon Ars Technica, les départements américains de la justice, de la sécurité nationale, de la défense, du commerce et d'autres encore ont précédemment déjà jugé négativement la demande.

Par souci de clarté, China Mobile ne souhaite pas proposer des services télécoms nationaux aux Etats-Unis, mais bien des communications entre ceux-ci et d'autres pays. Mais la crainte que ces communications puissent être interceptées par la Chine, est trop grande.

China Mobile même ne nie pas que l'état chinois détient une participation majoritaire dans l'entreprise, mais souligne qu'elle n'est pas pour autant à la solde des autorités. Et d'ajouter que les Etats-Unis ne disposent d'aucune preuve concrète d'actes d'espionnage éventuels de la part de China Mobile.