L'affaire porte sur AdSense, le service publicitaire axé sur le moteur de recherche de Google. La Commission européenne avait en 2016 lancé un procès antitrust, parce que Google empêchait des acteurs extérieurs d'utiliser son produit AdSense. Un concurrent de Google était donc dans l'impossibilité d'insérer de la publicité via AdSense, contrairement à d'autres entreprises.

L'affaire porte surtout sur ce qui se passa en 2016 et au cours des dix années précédentes. A ce moment, Google détenait quatre-vingts pour cent du marché des publicités de recherche. Entre-temps, le géant de l'information aurait cependant adapté ses conditions.

Selon une source de Reuters, cela aboutirait maintenant à une amende. Même si l'agence de presse ne cite pas de montant, cette amende serait néanmoins sensiblement inférieure aux amendes précédentes.

En 2017 déjà, Google s'était vu infliger une amende de 2,4 milliards d'euros pour avoir bloqué des concurrents dans son outil de shopping. Et l'année dernière, l'entreprise avait dû payer une nouvelle amende de 4,34 milliards d'euros pour avoir regroupé certaines de ses applis pour Android.