Manage Your Agenda. Ou - si on adopte le point de vue du patient - Make Your Appointment. Voilà ce que signifie Mya. C'est Gwen Claes de Sanmax Projects qui se rendit compte qu'il y avait le besoin d'une bonne gestion d'agenda en ligne pour les professionnels du secteur médical. Il y a associa Lore De Raeve et Christophe Michel, deux entrepreneurs amis possédant conjointement plus de 25 années d'expérience et un large réseau de contacts dans ce domaine. Ils mirent ensuite au point un projet accompagnant parfaitement le médecin dans la planification de ses rendez-vous.

'Directement lors de la prise d'un rendez-vous, le praticien peut ainsi envoyer certains questionnaires au patient', déclare De Raeve. 'Ce faisant, il obtient déjà des réponses avant que ne débute la consultation, qui peut alors s'avérer nettement plus efficiente. De plus, nous contrôlons aussi l'équilibre travail/vie familiale du médecin en évitant les battements horaires et en planifiant efficacement les visites à domicile. Nous insistons également très nettement sur notre service et implication. Si un médecin a des questions à poser, une panne technique à signaler ou s'il veut faire une suggestion en vue d'améliorer les choses, il doit alors être aidé rapidement. Nous voulons être un partenaire du médecin plutôt qu'un de ses nombreux fournisseurs de logiciels. Lors du développement de notre produit, nous restons dès lors à l'écoute des utilisateurs et réagissons complètement à leurs desiderata.'

'La facilité d'emploi de l'agenda est notre priorité', explique De Raeve qui, en 2014 chez LTD3 déjà, a obtenu le prix du meilleur projet eHealth avec easyTar, l'appli de création d'ordonnances numériques. 'L'agenda est entièrement paramétrable sur mesure, afin qu'il soit adapté de manière optimale à la façon de travailler du praticien. Ce dernier s'acquitte d'un abonnement mensuel de 39 euros pour l'utilisation de l'agenda. Ce montant est du reste vite amorti, car une bonne gestion de l'agenda veille à ce que moins de clients ne se présentent pas à leur rendez-vous. Et pour le patient, Mya est du reste aussi un progrès. Prendre rendez-vous dure à peine vingt secondes, et le patient reçoit en outre un rappel.'

Pourquoi Mya convient-il typiquement pour le médecin belge? Précisément parce que c'est du belge. 'Il existe certes des systèmes à la booking.com, où on peut rechercher le 'meilleur médecin' et même lui attribuer une note par la suite', précise la directrice. 'Mais cela ne fonctionne pas en Belgique, où tout un chacun a son médecin de famille. Dans ce cas, on n'a pas besoin d'un outil mentionnant le 'meilleur médecin' de la ville par exemple, mais ce qu'on veut surtout, c'est une communication fluide. L'objectif est dès lors avant tout de se constituer une clientèle en Belgique. Une extension au reste de l'Europe n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour.'

De toute façon, Mya n'en est encore qu'à ses débuts. Ces dernières semaines, ses fondateurs ont effectué un 'roadshow' dans le pays, afin de faire passer leur message. Et à présent, ils se préparent progressivement à devenir commercialement actifs à partir du début de l'année prochaine. 'Quelques médecins n'ont pas pu résister à l'envie', ajoute De Raeve en riant. 'Et nous leur avons donc déjà confié notre produit à des fins de test. Nous avons reçu pas mal de réactions intéressantes. De plus, nous voulons à présent surtout miser sur le contenu en ligne et espérons que la publicité de type bouche-à-oreilles fera son effet. Nous savons en effet que le secteur médical est plutôt opposé au démarchage téléphonique. L'ambition est en tout cas d'enregistrer avec Mya 2,5 millions de rendez-vous en l'espace d'un an.'

De Raeve et ses associés ont lancé Mya avec des moyens propres et veulent continuer ainsi à l'avenir. 'Nous n'avons pas l'ambition de recueillir bientôt du capital extérieur', apprend-on encore.

Mya

Siège social: Zonhoven

Nombre d'associés: 3

A la recherche de capital supplémentaire?: Non

Site web: www.mya-agenda.be

Manage Your Agenda. Ou - si on adopte le point de vue du patient - Make Your Appointment. Voilà ce que signifie Mya. C'est Gwen Claes de Sanmax Projects qui se rendit compte qu'il y avait le besoin d'une bonne gestion d'agenda en ligne pour les professionnels du secteur médical. Il y a associa Lore De Raeve et Christophe Michel, deux entrepreneurs amis possédant conjointement plus de 25 années d'expérience et un large réseau de contacts dans ce domaine. Ils mirent ensuite au point un projet accompagnant parfaitement le médecin dans la planification de ses rendez-vous.'Directement lors de la prise d'un rendez-vous, le praticien peut ainsi envoyer certains questionnaires au patient', déclare De Raeve. 'Ce faisant, il obtient déjà des réponses avant que ne débute la consultation, qui peut alors s'avérer nettement plus efficiente. De plus, nous contrôlons aussi l'équilibre travail/vie familiale du médecin en évitant les battements horaires et en planifiant efficacement les visites à domicile. Nous insistons également très nettement sur notre service et implication. Si un médecin a des questions à poser, une panne technique à signaler ou s'il veut faire une suggestion en vue d'améliorer les choses, il doit alors être aidé rapidement. Nous voulons être un partenaire du médecin plutôt qu'un de ses nombreux fournisseurs de logiciels. Lors du développement de notre produit, nous restons dès lors à l'écoute des utilisateurs et réagissons complètement à leurs desiderata.''La facilité d'emploi de l'agenda est notre priorité', explique De Raeve qui, en 2014 chez LTD3 déjà, a obtenu le prix du meilleur projet eHealth avec easyTar, l'appli de création d'ordonnances numériques. 'L'agenda est entièrement paramétrable sur mesure, afin qu'il soit adapté de manière optimale à la façon de travailler du praticien. Ce dernier s'acquitte d'un abonnement mensuel de 39 euros pour l'utilisation de l'agenda. Ce montant est du reste vite amorti, car une bonne gestion de l'agenda veille à ce que moins de clients ne se présentent pas à leur rendez-vous. Et pour le patient, Mya est du reste aussi un progrès. Prendre rendez-vous dure à peine vingt secondes, et le patient reçoit en outre un rappel.'Pourquoi Mya convient-il typiquement pour le médecin belge? Précisément parce que c'est du belge. 'Il existe certes des systèmes à la booking.com, où on peut rechercher le 'meilleur médecin' et même lui attribuer une note par la suite', précise la directrice. 'Mais cela ne fonctionne pas en Belgique, où tout un chacun a son médecin de famille. Dans ce cas, on n'a pas besoin d'un outil mentionnant le 'meilleur médecin' de la ville par exemple, mais ce qu'on veut surtout, c'est une communication fluide. L'objectif est dès lors avant tout de se constituer une clientèle en Belgique. Une extension au reste de l'Europe n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour.'De toute façon, Mya n'en est encore qu'à ses débuts. Ces dernières semaines, ses fondateurs ont effectué un 'roadshow' dans le pays, afin de faire passer leur message. Et à présent, ils se préparent progressivement à devenir commercialement actifs à partir du début de l'année prochaine. 'Quelques médecins n'ont pas pu résister à l'envie', ajoute De Raeve en riant. 'Et nous leur avons donc déjà confié notre produit à des fins de test. Nous avons reçu pas mal de réactions intéressantes. De plus, nous voulons à présent surtout miser sur le contenu en ligne et espérons que la publicité de type bouche-à-oreilles fera son effet. Nous savons en effet que le secteur médical est plutôt opposé au démarchage téléphonique. L'ambition est en tout cas d'enregistrer avec Mya 2,5 millions de rendez-vous en l'espace d'un an.'De Raeve et ses associés ont lancé Mya avec des moyens propres et veulent continuer ainsi à l'avenir. 'Nous n'avons pas l'ambition de recueillir bientôt du capital extérieur', apprend-on encore.