C'est le 1er septembre prochain que Karim Henkens prendra sa fonction de directeur général des activités septentrionales. Cela signifie qu'il sera chargé de renforcer la position de Cegeka sur les marchés néerlandais, allemand et scandinaves, tant par la voie organique que par des rachats. Jusqu'en mars de cette année, Henkens était CEO de l'entreprise néerlandaise Centric Holding.

Le prédécesseur d'Henkens, Zander Colaers, devient lui COO du groupe Cegeka. Suite au départ de Marc De Groote en 2018, l'entreprise ne lui avait pas encore trouvé de successeur. Peu après, Cegeka effectua également un changement de CEO, par lequel André Knaepen se concentrerait sur le niveau stratégique, alors que Stijn Bijnens reprenait la direction quotidienne de la firme.

Départ de chez Centric

Henkens a quitté Centric Holding soi-disant pour des raisons personnelles. Selon le journal néerlandais Volkskrant, tel n'est cependant pas le cas. Le journal évoque en effet un conflit entre le propriétaire Gerard Sanderink et le CEO Henkens.

En résumé, Henkens se serait en interne opposé au rôle toujours plus important assumé au sein de l'entreprise par Rian Van Rijbroek, une auto-proclamée experte en sécurité, qui avait été accusée de plagiat aux Pays-Bas pour son premier livre et qui se laissa aller dans des médias néerlandais à diverses déclarations fantaisistes à propos de cyber-sécurité, qui n'étaient basées que sur du vent.

Or Sanderink soutient et croit Van Rijbroek et aurait, selon le Volkskrant, demandé notamment à Henkens d'inviter ses principaux contacts à la présentation du tout nouveau livre de celle-ci, ce qu'il refusa. Des initiés indiquent dans le journal qu'il fut par conséquent licencié par Sanderink.