Il est possible que les visiteurs de l'aéroport de Gatwick soient bientôt libérés du besoin de rechercher une place de parking. Pendant qu'ils se rendront au check-in, ils pourront en effet confier le rangement de leur véhicule à un robot. Ce dernier détectera la voiture, se placera en dessous et la transportera jusqu'à une place de parking libre. Une fois revenu, le voyageur retrouvera sa voiture fin prête pour le retour.

C'était du moins l'idée proposée en 2015 déjà par Stanley Robotics, une startup parisienne. Son robot Stan a été testé l'année dernière aux aéroports Charles de Gaulle de Paris et Saint Exupéry de Lyon. A partir de l'été prochain, Stan sera aussi testé à Londres. Selon le journal The Independent, Gatwick mettra à disposition 170 de ses 2.350 places de parking fixes. Dans cet espace, le robot Stan devrait pouvoir ranger 270 voitures.

Le robot connaît les vols de retour et sait donc dans quel ordre il doit parquer les voitures. De plus, les portières ne doivent pas être ouvertes, ce qui fait que les véhicules peuvent être rapprochés davantage. La startup robotique française se targue de nécessiter ainsi la moitié moins d'espace de parking. L'entreprise allemande Serva Transport Systems teste par ailleurs un système de parking similaire à l'aéroport de Düsseldorf.

© .

Des robots comme Stan pourraient ainsi assurer le travail de collaborateurs oeuvrant comme guides de parking, un service qui est parfois aussi proposé aux hôtes de restaurants ou d'hôtels. Dans un futur plus lointain, Stan pourrait à son tour être remplacé par des voitures autonomes, qui seront en effet capables de se parquer d'elles-mêmes ou qui feront partie d'un service de covoiturage, ce qui signifie qu'elles ne devront pas se parquer.