La nouvelle filiale de détachement Dunit de CapGemini Pays-Bas prend un départ sur les chapeaux de roue. Elle implique en effet déjà 800 informaticiens indépendants ayant au moins quatre années d'expérience dans 300 projets. *La nouvelle entreprise de détachement se profile sur son site web comme "tout à la fois neuve et expérimentée". Elle fait référence aux "45 années d'expérience acquise auprès du numéro 1 des fournisseurs de services IT" aux Pays-Bas. "Notre désir est de créer une organisation qui offre partout et toujours un accès aux professionnels IT les plus qualifiés. L'essentiel pour nous réside dans la facilité de mener ses affaires à bien aujourd'hui", déclare Ronald Spaans, directeur général de Dunit.

Depuis quelque temps déjà, tout n'est pas rose chez CapGemini Pays-Bas. L'été dernier, l'entreprise annonçait ainsi une restructuration qui sera terminée cette année. Et début janvier, l'on apprenait que CapGemini voulait réduire les salaires de centaines de collaborateurs plus anciens aux Pays-Bas. Ce projet n'est pas du goût du syndicat néerlandais FNV Bondgenoten.

La nouvelle filiale de détachement Dunit de CapGemini Pays-Bas prend un départ sur les chapeaux de roue. Elle implique en effet déjà 800 informaticiens indépendants ayant au moins quatre années d'expérience dans 300 projets. *La nouvelle entreprise de détachement se profile sur son site web comme "tout à la fois neuve et expérimentée". Elle fait référence aux "45 années d'expérience acquise auprès du numéro 1 des fournisseurs de services IT" aux Pays-Bas. "Notre désir est de créer une organisation qui offre partout et toujours un accès aux professionnels IT les plus qualifiés. L'essentiel pour nous réside dans la facilité de mener ses affaires à bien aujourd'hui", déclare Ronald Spaans, directeur général de Dunit. Depuis quelque temps déjà, tout n'est pas rose chez CapGemini Pays-Bas. L'été dernier, l'entreprise annonçait ainsi une restructuration qui sera terminée cette année. Et début janvier, l'on apprenait que CapGemini voulait réduire les salaires de centaines de collaborateurs plus anciens aux Pays-Bas. Ce projet n'est pas du goût du syndicat néerlandais FNV Bondgenoten.