Microsoft avait précédemment annoncé avoir libéré 69 milliards de dollars (plus de 60 milliards d'euros) pour racheter Activision. L'entreprise doit cependant encore obtenir l'agrément des autorités. Pour éviter des préoccupations de position dominante, Microsoft a toutefois fait une série d'annonces.

Il existe à présent encore une obligation contractuelle de maintenir les jeux également disponibles pour la PlayStation. Mais même si cette disposition venait à disparaître, les jeux resteront disponibles pour cette console, dixit Microsoft.

En outre, Microsoft a promis que les développeurs ne se verront pas contraints d'utiliser certains systèmes de paiement dans les magasins d'applis. 'Nous nous focalisons davantage sur une adaptation à la réglementation que sur la façon de la combattre', a ainsi déclare Brad Smith, vice-président de Microsoft, lors d'un briefing avec la presse.

Microsoft avait précédemment annoncé avoir libéré 69 milliards de dollars (plus de 60 milliards d'euros) pour racheter Activision. L'entreprise doit cependant encore obtenir l'agrément des autorités. Pour éviter des préoccupations de position dominante, Microsoft a toutefois fait une série d'annonces.Il existe à présent encore une obligation contractuelle de maintenir les jeux également disponibles pour la PlayStation. Mais même si cette disposition venait à disparaître, les jeux resteront disponibles pour cette console, dixit Microsoft.En outre, Microsoft a promis que les développeurs ne se verront pas contraints d'utiliser certains systèmes de paiement dans les magasins d'applis. 'Nous nous focalisons davantage sur une adaptation à la réglementation que sur la façon de la combattre', a ainsi déclare Brad Smith, vice-président de Microsoft, lors d'un briefing avec la presse.