Selon The Wall Street Journal, les deux entreprises sont depuis quelque temps déjà en négociation à propos d'un rachat. Broadcom est initialement un fournisseur de puces, mais la firme tire aujourd'hui une grande partie de ses revenus d'applications d'infrastructure matérielle et logicielle. Le géant technologique s'oriente aussi toujours davantage vers les logiciels professionnels.

Et c'est précisément là que SAS Institute viendrait à point. L'entreprise de Caroline du Nord est en effet surtout spécialisée en logiciels d'analyse destinés à aider lors de la prise de décisions. SAS est une firme privée, mais dont la valeur, compte tenu des éventuelles dettes, est estimée entre 15 et 20 milliards de dollars, soit quelque seize milliards d'euros après conversion. La valeur marchande de Broadcom, dont les actions sont cotées en bourse, est de quelque 200 milliards de dollars. Le cours de l'action Broadcom a grimpé de 50 pour cent environ l'année dernière.

Broadcom a un long passé de rachats et voulait il y a trois ans encore reprendre son concurrent Qualcomm par le biais d'une offre hostile. Après plusieurs refus exprimés par Qualcomm, l'accord fut finalement rejeté par le président américain de l'époque, Donald Trump. Broadcom a depuis lors déplacé son siège central de Singapour en Californie (Etats-Unis).

Selon The Wall Street Journal, les deux entreprises sont depuis quelque temps déjà en négociation à propos d'un rachat. Broadcom est initialement un fournisseur de puces, mais la firme tire aujourd'hui une grande partie de ses revenus d'applications d'infrastructure matérielle et logicielle. Le géant technologique s'oriente aussi toujours davantage vers les logiciels professionnels.Et c'est précisément là que SAS Institute viendrait à point. L'entreprise de Caroline du Nord est en effet surtout spécialisée en logiciels d'analyse destinés à aider lors de la prise de décisions. SAS est une firme privée, mais dont la valeur, compte tenu des éventuelles dettes, est estimée entre 15 et 20 milliards de dollars, soit quelque seize milliards d'euros après conversion. La valeur marchande de Broadcom, dont les actions sont cotées en bourse, est de quelque 200 milliards de dollars. Le cours de l'action Broadcom a grimpé de 50 pour cent environ l'année dernière.Broadcom a un long passé de rachats et voulait il y a trois ans encore reprendre son concurrent Qualcomm par le biais d'une offre hostile. Après plusieurs refus exprimés par Qualcomm, l'accord fut finalement rejeté par le président américain de l'époque, Donald Trump. Broadcom a depuis lors déplacé son siège central de Singapour en Californie (Etats-Unis).