Outre les manipulations susmentionnées, la machine invite aussi les visiteurs à se désinfecter les mains au moyen d'un distributeur d'une solution hydro-alcoolique piloté par capteur. Le traqueur virtuel remet ensuite aux employés et aux visiteurs un badge leur permettant de pénétrer dans l'entreprise.

Soutien de Vlaio

Bringme a conçu le traqueur de corona ces dernières semaines avec le soutien de la Vlaams Agentschap Innoveren & Ondernemen (Vlaio), qui a investi 250.000 euros dans le projet. Il s'agit d'une version adaptée du Desk de l'entreprise, susceptible d'être aussi utilisée dans les musées, les maisons communales et les magasins. Dans les prochaines semaines, Bringme souhaite installer le traqueur de corona virtuel dans une centaine d'organisations. La primeur a été réservée à Carconnex, une entreprise de Tirlement spécialisée dans l'achat et la vente de voitures nouvelles et d'occasion.

De la 'Grote Coronastudie' effectuée conjointement par l'Universiteit Antwerpen, l'UHasselt et la KU Leuven, il est apparu la semaine dernière que plus de la moitié des contaminations au covid-19 a pour cadre le milieu du travail.

Outre les manipulations susmentionnées, la machine invite aussi les visiteurs à se désinfecter les mains au moyen d'un distributeur d'une solution hydro-alcoolique piloté par capteur. Le traqueur virtuel remet ensuite aux employés et aux visiteurs un badge leur permettant de pénétrer dans l'entreprise.Bringme a conçu le traqueur de corona ces dernières semaines avec le soutien de la Vlaams Agentschap Innoveren & Ondernemen (Vlaio), qui a investi 250.000 euros dans le projet. Il s'agit d'une version adaptée du Desk de l'entreprise, susceptible d'être aussi utilisée dans les musées, les maisons communales et les magasins. Dans les prochaines semaines, Bringme souhaite installer le traqueur de corona virtuel dans une centaine d'organisations. La primeur a été réservée à Carconnex, une entreprise de Tirlement spécialisée dans l'achat et la vente de voitures nouvelles et d'occasion.De la 'Grote Coronastudie' effectuée conjointement par l'Universiteit Antwerpen, l'UHasselt et la KU Leuven, il est apparu la semaine dernière que plus de la moitié des contaminations au covid-19 a pour cadre le milieu du travail.