"Je suis super enthousiaste d'être au Brésil pour le lancement de Starlink pour 19.000 écoles non connectées dans des zones rurales et pour la surveillance environnementale de l'Amazonie", a tweeté l'homme le plus riche du monde, propriétaire de la société spatiale SpaceX et du constructeur automobile Tesla.

En novembre, le gouvernement brésilien avait annoncé des négociations pour que SpaceX déploie l'internet par satellite au-dessus de la forêt amazonienne et aide à détecter la déforestation illégale. La rencontre entre le président brésilien et le milliardaire avait lieu en matinée dans un hôtel de luxe à Porto Feliz, à environ 100 km de Sao Paulo. "Comme nous allons connecter l'Amazonie, nous avons amené (au Brésil) un des plus grands chefs d'entreprises au monde pour nous aider dans cette mission", a déclaré sur Twitter le ministre brésilien des Communications, Fabio Faria, un message illustré de deux photos de lui aux côtés de M. Musk, dans l'hôtel en question.

L'Amazonie est un sujet brûlant au Brésil, et dans les relations de ce pays avec la communauté internationale. La déforestation a fortement augmenté sous le gouvernement Bolsonaro, accusé de favoriser l'impunité des orpailleurs, agriculteurs ou trafiquants de bois qui déboisent illégalement la forêt tropicale.

Selon une étude du collectif d'ONG Mapbiomas, les organes de protection environnementale du gouvernement Bolsonaro sont intervenus après moins de 3% des alertes de déforestation détectées par les satellites du système de surveillance en vigueur actuellement. SpaceX a lancé mi-février une deuxième cargaison d'une cinquantaine de satellites du service Starlink destinés à fournir une connexion internet à des clients dans le monde entier.

Starlink permet aux habitants de zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles d'avoir accès à l'internet à haut débit, via des milliers de petits satellites.

"Je suis super enthousiaste d'être au Brésil pour le lancement de Starlink pour 19.000 écoles non connectées dans des zones rurales et pour la surveillance environnementale de l'Amazonie", a tweeté l'homme le plus riche du monde, propriétaire de la société spatiale SpaceX et du constructeur automobile Tesla.En novembre, le gouvernement brésilien avait annoncé des négociations pour que SpaceX déploie l'internet par satellite au-dessus de la forêt amazonienne et aide à détecter la déforestation illégale. La rencontre entre le président brésilien et le milliardaire avait lieu en matinée dans un hôtel de luxe à Porto Feliz, à environ 100 km de Sao Paulo. "Comme nous allons connecter l'Amazonie, nous avons amené (au Brésil) un des plus grands chefs d'entreprises au monde pour nous aider dans cette mission", a déclaré sur Twitter le ministre brésilien des Communications, Fabio Faria, un message illustré de deux photos de lui aux côtés de M. Musk, dans l'hôtel en question.L'Amazonie est un sujet brûlant au Brésil, et dans les relations de ce pays avec la communauté internationale. La déforestation a fortement augmenté sous le gouvernement Bolsonaro, accusé de favoriser l'impunité des orpailleurs, agriculteurs ou trafiquants de bois qui déboisent illégalement la forêt tropicale.Selon une étude du collectif d'ONG Mapbiomas, les organes de protection environnementale du gouvernement Bolsonaro sont intervenus après moins de 3% des alertes de déforestation détectées par les satellites du système de surveillance en vigueur actuellement. SpaceX a lancé mi-février une deuxième cargaison d'une cinquantaine de satellites du service Starlink destinés à fournir une connexion internet à des clients dans le monde entier.Starlink permet aux habitants de zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles d'avoir accès à l'internet à haut débit, via des milliers de petits satellites.