Boston Dynamics est l'une des premières firmes à être parvenue à introduire un équilibre dynamique dans des robots. Il y a deux ans, elle étonna ainsi tout son monde avec les démonstrations acrobatiques d'Handle, un robot sur roues. A l'époque, voici ce que nous écrivions à ce propos: "L'objectif n'est pas de lancer directement le robot sur le marché."

L'année dernière, le fondateur de l'entreprise, Marc Raibert, annonçait pour la première fois qu'il souhaitait commercialiser la technologie. Les spéculations allèrent alors bon train à propos des applications qu'il envisageait pour ses différents robots. Boston Dynamics développa dans un premier temps des chiens-robots pour aider l'armée américaine à déplacer du matériel militaire. Avec des versions plus compactes, les Spotmini, l'entreprise parut ensuite se focaliser sur des robots pouvant servir d'animaux de compagnie ou de gardiens. Les robots tels Handle ont, eux, été conçus pour aider les humains en effectuant des tâches dangereuses, comme par exemple lors d'incendies ou de la fusion d'un réacteur nucléaire.

Le robot à roulettes se mue en magasinier

A présent, l'entreprise précise pour la première fois les applications qu'elle envisage pour cette dernière catégorie: dans la logistique. La semaine dernière, l'entreprise avait déjà levé un coin du voile avec une vidéo dans laquelle Handle se mue en magasinier. Le robot de deux mètres de long est capable de déplacer des paquets pesant jusqu'à 15 kilos.

Hier mardi, Boston Dynamics a annoncé le rachat de l'entreprise californienne Kinema Systems. Cette firme vend une technologie capable d'automatiser la préhension de paquets. Kinema met au point des algorithmes qui, au moyen de l'apprentissage profond, puisent des informations d'images 3D. Un robot peut ainsi identifier plusieurs types de paquet sur une palette, pour ensuite les déposer sur une chaîne de montage. C'est sous l'appellation Boston Dynamics Pick System que l'entreprise robotique va directement lancer cette application sur le marché.

En même temps, Boston Dynamics va également intégrer cette technologie à ses robots. Les robots de la spin-off du MIT se caractérisent par un équilibre parfait, mais ont à peine la notion de leur environnement. "Tous nos robots ont besoin d'une meilleure vue", a expliqué le fondateur de l'entreprise, Marc Raibert, à la MIT Technology Review. La vision 3D de Kinema devrait par exemple veiller à ce que le robot Handle puisse déambuler de manière indépendante dans un entrepôt. Selon Raibert, ce processus prendra une année environ. On ne sait par ailleurs pas encore quand le robot intelligent Handle sera commercialisé.