La majeure partie du montant sera injectée dans l'usine (à puces) inaugurée en juin à Dresde, qui fabrique des wafers à 300 millimètres, mais aussi des puces pour de l'outillage électrique et le secteur automobile.

Cinquante millions d'euros seront attribués l'an prochain à un site à Reutlingen, à proximité de Stuttgart, où sont fabriqués non seulement des wafers de 200 millimètres, mais aussi des composants pour le secteur automobile et pour l'automatisation d'usines. En tout entre cette année et 2023, il sera question d'un investissement de 150 millions d'euros sur le site, ce qui permettra un agrandissement de 4.000 mètres carrés de la salle blanche ('cleanroom') d'ici fin 2023, et la création de 150 emplois supplémentaires.

Et une troisième partie (non encore déterminée) de la somme sera utilisée pour la construction d'un environnement de test pour semi-conducteurs à Penang, en Malaisie.

Grâce à cet investissement, Bosch entend accélérer sa production à Dresde et étendre celle de Reutlingen. Voilà qui devrait réduire la pression sur le marché des puces, qui est depuis plus d'un an aux prises avec d'importantes pénuries, ce qui fait que les constructeurs automobiles et les fabricants de smartphones notamment ne peuvent plus produire autant qu'avant.

La majeure partie du montant sera injectée dans l'usine (à puces) inaugurée en juin à Dresde, qui fabrique des wafers à 300 millimètres, mais aussi des puces pour de l'outillage électrique et le secteur automobile.Cinquante millions d'euros seront attribués l'an prochain à un site à Reutlingen, à proximité de Stuttgart, où sont fabriqués non seulement des wafers de 200 millimètres, mais aussi des composants pour le secteur automobile et pour l'automatisation d'usines. En tout entre cette année et 2023, il sera question d'un investissement de 150 millions d'euros sur le site, ce qui permettra un agrandissement de 4.000 mètres carrés de la salle blanche ('cleanroom') d'ici fin 2023, et la création de 150 emplois supplémentaires.Et une troisième partie (non encore déterminée) de la somme sera utilisée pour la construction d'un environnement de test pour semi-conducteurs à Penang, en Malaisie.Grâce à cet investissement, Bosch entend accélérer sa production à Dresde et étendre celle de Reutlingen. Voilà qui devrait réduire la pression sur le marché des puces, qui est depuis plus d'un an aux prises avec d'importantes pénuries, ce qui fait que les constructeurs automobiles et les fabricants de smartphones notamment ne peuvent plus produire autant qu'avant.