Depuis son lancement en janvier dernier, la flotte est donc progressivement passée de 150, puis 300, à 600 vélos. Ceux qui viennent renforcer l'offre sont les nouveaux modèles, plus petits, plus légers et équipés d'une selle réglable d'une seule main ainsi que deux freins à main sur le guidon.

"L'un des défis majeurs de la mobilité partagée est l'accessibilité. En développant notre flotte et notre présence dans les communes bruxelloises, nous voulons favoriser la mobilité durable et permettre à un maximum d'utilisateurs d'y avoir accès", conclut Pierre de Schaetzen, co-fondateur de Billy Bike.