Le Sénat a adopté mardi un plan d'investissements de 1.200 milliards de dollars. Celui-ci prévoit 550 milliards de dollars de nouvelles dépenses fédérales pour rénover routes, ponts et transports, mais aussi dans l'internet à haut débit et pour lutter contre le changement climatique, en montant par exemple un réseau de bornes de recharge pour voitures électriques.

Dans un entretien avec le Wall Street Journal, Bill Gates précise que le 1,5 milliard pourrait être dépensé sur trois ans dans des projets visant à ralentir les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique. Les projets pourraient inclure la production de carburant sans émissions polluantes pour les avions et le développement d'une technologie pour capter le dioxyde de carbone de l'air. "Il est essentiel de réduire les coûts de ces technologies et de les déployer à une échelle gigantesque", a commenté M. Gates.

"Déployer à ce niveau signifie que le gouvernement arrive avec les bonnes politiques, et c'est exactement ce qu'il y a dans ce projet de loi sur les infrastructures", a-t-il souligné. Le plan doit néanmoins encore obtenir le feu vert de la Chambre des représentants. Un vote final n'est pas attendu avant l'automne.

Le Sénat a adopté mardi un plan d'investissements de 1.200 milliards de dollars. Celui-ci prévoit 550 milliards de dollars de nouvelles dépenses fédérales pour rénover routes, ponts et transports, mais aussi dans l'internet à haut débit et pour lutter contre le changement climatique, en montant par exemple un réseau de bornes de recharge pour voitures électriques.Dans un entretien avec le Wall Street Journal, Bill Gates précise que le 1,5 milliard pourrait être dépensé sur trois ans dans des projets visant à ralentir les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique. Les projets pourraient inclure la production de carburant sans émissions polluantes pour les avions et le développement d'une technologie pour capter le dioxyde de carbone de l'air. "Il est essentiel de réduire les coûts de ces technologies et de les déployer à une échelle gigantesque", a commenté M. Gates."Déployer à ce niveau signifie que le gouvernement arrive avec les bonnes politiques, et c'est exactement ce qu'il y a dans ce projet de loi sur les infrastructures", a-t-il souligné. Le plan doit néanmoins encore obtenir le feu vert de la Chambre des représentants. Un vote final n'est pas attendu avant l'automne.