Le site belgium.be est devenu un portail au vrai sens du terme. Le citoyen peut y remplir sa déclaration d'impôts et y poser des questions aux autorités.

En mai 2008, belgium.be avait subi un lifting complet. Jusqu'alors, le portail fédéral était resté singulièrement sous-exploité. Sa nouvelle mouture offre davantage de convivialité et un accès plus clair à son contenu. De plus, le portail opte pour une approche thématique plus large: belgium.be ne se limite plus aux messages et informations sur des sujets fédéraux, mais aborde aussi les communautés et l'Europe. En outre, une équipe de 15 collaborateurs veille à ce qu'il soit actualisé en permanence.

Lors des récentes élections régionales et européennes notamment, on a constaté que toujours plus de personnes utilisaient le portail. Le jour du scrutin, il a enregistré 43.000 visiteurs, soit trois fois plus que le dimanche précédent. Une autre donnée significative: 27% des visiteurs du portail consulte Tax-on-Web. L'an dernier, belgium.be avait reçu 6.000 questions de citoyens par e-mail. Un centre de contact fédéral central assurant un support de première ligne devrait traiter plus rapidement ces questions à l'avenir. Aujourd'hui, le portail donne accès à 17 services qui exploitent la carte d'identité électronique. Via le portail personnel my.belgium.be, ce nombre devrait encore grimper dans le futur. Le moteur de recherche fédéral search.belgium.be - qui passe en revue les sites web fédéraux - sera opérationnel à la fin de ce mois.

L'une des prochaines missions de l'équipe web du SPF Chancellerie du Premier Ministre sera le développement de monarchie.be.

Le site belgium.be est devenu un portail au vrai sens du terme. Le citoyen peut y remplir sa déclaration d'impôts et y poser des questions aux autorités. En mai 2008, belgium.be avait subi un lifting complet. Jusqu'alors, le portail fédéral était resté singulièrement sous-exploité. Sa nouvelle mouture offre davantage de convivialité et un accès plus clair à son contenu. De plus, le portail opte pour une approche thématique plus large: belgium.be ne se limite plus aux messages et informations sur des sujets fédéraux, mais aborde aussi les communautés et l'Europe. En outre, une équipe de 15 collaborateurs veille à ce qu'il soit actualisé en permanence. Lors des récentes élections régionales et européennes notamment, on a constaté que toujours plus de personnes utilisaient le portail. Le jour du scrutin, il a enregistré 43.000 visiteurs, soit trois fois plus que le dimanche précédent. Une autre donnée significative: 27% des visiteurs du portail consulte Tax-on-Web. L'an dernier, belgium.be avait reçu 6.000 questions de citoyens par e-mail. Un centre de contact fédéral central assurant un support de première ligne devrait traiter plus rapidement ces questions à l'avenir. Aujourd'hui, le portail donne accès à 17 services qui exploitent la carte d'identité électronique. Via le portail personnel my.belgium.be, ce nombre devrait encore grimper dans le futur. Le moteur de recherche fédéral search.belgium.be - qui passe en revue les sites web fédéraux - sera opérationnel à la fin de ce mois. L'une des prochaines missions de l'équipe web du SPF Chancellerie du Premier Ministre sera le développement de monarchie.be.