Cette technologie améliorée, menée en collaboration avec Alcatel-Lucent depuis 2011, offre "des débits nettement supérieurs pour une meilleure expérience client sur large bande". Beglacom peut ainsi faire passer les vitesses de connexion haut débit sur les lignes cuivre traditionnelles de 30 Mbps en VDSL2 à 70 Mbps sur des lignes VDSL2 vectorisées.

L'activation de la technologie de vectorisation à l'échelle nationale a débuté en décembre 2013 dans la ville de Malines, et sera suivie très rapidement par Herstal, Laeken, Roulers et Mons. Une prochaine série de villes seront activées à partir d'avril 2014. D'ici 2016, l'opérateur aura terminé la mise à niveau de l'ensemble de son réseau VDSL2, soit 22.000 bornes optiques au total, "classant la Belgique parmi les meilleurs pays connectés au monde", selon Belgacom.

"La vectorisation VDSL2 complète le déploiement à long terme de la fibre optique en permettant aux fournisseurs de services d'utiliser l'infrastructure existante pour améliorer rapidement et de manière rentable les vitesses internet et rencontrer ainsi les exigences des clients de détail et de gros." (Belga)

Cette technologie améliorée, menée en collaboration avec Alcatel-Lucent depuis 2011, offre "des débits nettement supérieurs pour une meilleure expérience client sur large bande". Beglacom peut ainsi faire passer les vitesses de connexion haut débit sur les lignes cuivre traditionnelles de 30 Mbps en VDSL2 à 70 Mbps sur des lignes VDSL2 vectorisées. L'activation de la technologie de vectorisation à l'échelle nationale a débuté en décembre 2013 dans la ville de Malines, et sera suivie très rapidement par Herstal, Laeken, Roulers et Mons. Une prochaine série de villes seront activées à partir d'avril 2014. D'ici 2016, l'opérateur aura terminé la mise à niveau de l'ensemble de son réseau VDSL2, soit 22.000 bornes optiques au total, "classant la Belgique parmi les meilleurs pays connectés au monde", selon Belgacom. "La vectorisation VDSL2 complète le déploiement à long terme de la fibre optique en permettant aux fournisseurs de services d'utiliser l'infrastructure existante pour améliorer rapidement et de manière rentable les vitesses internet et rencontrer ainsi les exigences des clients de détail et de gros." (Belga)