Précédemment, The Birdhouse proposait à ses startups non seulement de l'espace bureaux, mais aussi un réseau de mentors, du coaching et des ateliers, ainsi que le support de partenaires tels Belfius, Securex et EY. Voici à présent que vient s'ajouter un volet financier. "57 pour cent des 3,2 millions d'euros que les startups ont recueilli l'année dernière, provient de notre propre réseau de business angels et de mentors", explique Callebaut. "Mais nous voulions en faire encore plus pour l'écosystème. Voilà qui explique l'extension de notre partenariat déjà existant avec Belfius Banque & Assurances. Nous sommes convaincus qu'en permettant à Belfius d'investir dans les meilleures startups, d'autres investisseurs seront incités à faire de même."

Concrètement, Belfius mettra 10 millions d'euros de capital-risque à la disposition de ce qu'elle considère comme les meilleures startups de The Birdhouse. En outre, elle prévoira annuellement 500.000 euros, ce qui permettra à 10 autres startups au sein de l'accélérateur de contracter un prêt de 50.000 euros. Belfius prendra également une participation de 20 pour cent dans The Birdhouse.

Focalisation stricte sur la qualité

The Birdhouse avait lancé son premier programme accélérateur pour startups durant l'été 2016. A ce jour, l'entreprise a déjà accompagné 37 projets choisis dans un ensemble de plus de 1.250. "J'ai participé aux sélections, et je peux parler en connaissance de cause d'une focalisation très stricte sur la qualité", confirme le mentor Pol Vanbiervliet, ex-managing director Belux de Cisco. "Les critères de sélection sont la proposition de valeur, l'équipe et ses compétences, ainsi que la complémentarité et le degré d'engagement avec le programme de The Birdhouse. Mais ce que je trouve vraiment motivant dans ces startups, ce n'est pas tant qu'elles soient des entreprises technologiques, mais c'est surtout qu'elles utilisent en coulisses de la technologie destinée à rendre leur offre plus humaine."

Précédemment, The Birdhouse proposait à ses startups non seulement de l'espace bureaux, mais aussi un réseau de mentors, du coaching et des ateliers, ainsi que le support de partenaires tels Belfius, Securex et EY. Voici à présent que vient s'ajouter un volet financier. "57 pour cent des 3,2 millions d'euros que les startups ont recueilli l'année dernière, provient de notre propre réseau de business angels et de mentors", explique Callebaut. "Mais nous voulions en faire encore plus pour l'écosystème. Voilà qui explique l'extension de notre partenariat déjà existant avec Belfius Banque & Assurances. Nous sommes convaincus qu'en permettant à Belfius d'investir dans les meilleures startups, d'autres investisseurs seront incités à faire de même." Concrètement, Belfius mettra 10 millions d'euros de capital-risque à la disposition de ce qu'elle considère comme les meilleures startups de The Birdhouse. En outre, elle prévoira annuellement 500.000 euros, ce qui permettra à 10 autres startups au sein de l'accélérateur de contracter un prêt de 50.000 euros. Belfius prendra également une participation de 20 pour cent dans The Birdhouse. The Birdhouse avait lancé son premier programme accélérateur pour startups durant l'été 2016. A ce jour, l'entreprise a déjà accompagné 37 projets choisis dans un ensemble de plus de 1.250. "J'ai participé aux sélections, et je peux parler en connaissance de cause d'une focalisation très stricte sur la qualité", confirme le mentor Pol Vanbiervliet, ex-managing director Belux de Cisco. "Les critères de sélection sont la proposition de valeur, l'équipe et ses compétences, ainsi que la complémentarité et le degré d'engagement avec le programme de The Birdhouse. Mais ce que je trouve vraiment motivant dans ces startups, ce n'est pas tant qu'elles soient des entreprises technologiques, mais c'est surtout qu'elles utilisent en coulisses de la technologie destinée à rendre leur offre plus humaine."