L'école AI a vu le jour il y a une année et demie environ. Il s'agissait d'une initiative conjointe de Microsoft et du centre de formations ICT BeCode en vue de recycler des personnes en spécialistes IT dans l'intelligence artificielle (AI): des profils qui manquent sur le marché du travail belge. Alors que jusqu'il y a peu, les formations étaient reconnues uniquement par Bruxelles Formation, voici qu'elles le sont à présent aussi par les services de formation professionnelle et de l'emploi wallon et flamand, à avoir le Forem et VDAB.

Concrètement, il y aura, en plus de Bruxelles, de nouvelles formations AI aussi à Gand, Anvers, Charleroi, Hasselt et Courtrai. Les écoles AI sont accessibles à tout un chacun et gratuites pour les candidats quelque peu écartés du marché du travail. Pensez aux personnes à faible bagage scolaire, aux chômeurs de longue durée ou aux migrants.

"Former jusqu'à 200 personnes par an dans l'AI"

Côté privé, quatre partenaires viennent s'ajouter à Cronos Group, Delaware, Faktion, KPMG et Xylos concernés dès le départ dans l'école AI. Il s'agit d'element61, Codit, Accenture et Alstom. Les partenaires privés sont impliqués dans le curriculum et les projets concrets, et proposent aussi des places de stage: une passerelle entre la formation et le milieu du travail donc. L'ambition est de former entre 150 et 200 personnes par an dans l'AI, selon la CEO de BeCode, Karen Boers, lors d'un point presse. D'ici l'été prochain, dix formations devraient être assurées dans les six villes susmentionnées. "Nous faisons donc clairement évoluer le projet, car Microsoft émettait également le désir explicite d'aller plus loin qu'un simple projet d'essai", déclare Boers, qui y voit une façon "d'offrir une chance à des diamants bruts sur le marché du travail".

Les formations AI en Flandre et à Bruxelles seront du reste proposées à partir du mois de septembre, conjointement avec Syntra. Elles auront une durée de sept mois: un modèle hybride de classes et de cours en ligne. Outre une connaissance de base en statistique et en mathématiques, on y abordera des technologies telles Python, Terminal , GIT, 'libraries for big data' (Pandas, Numpy) et une connaissance des modèles d'apprentissage machine et profond. Les élèves achèveront ensuite leur formation théorique par un stage de trois mois. 80 pour cent des néo-diplômés ont, selon Karen Boers, effectivement trouvé dans les six mois un emploi sur le marché du travail.

L'école AI a vu le jour il y a une année et demie environ. Il s'agissait d'une initiative conjointe de Microsoft et du centre de formations ICT BeCode en vue de recycler des personnes en spécialistes IT dans l'intelligence artificielle (AI): des profils qui manquent sur le marché du travail belge. Alors que jusqu'il y a peu, les formations étaient reconnues uniquement par Bruxelles Formation, voici qu'elles le sont à présent aussi par les services de formation professionnelle et de l'emploi wallon et flamand, à avoir le Forem et VDAB.Concrètement, il y aura, en plus de Bruxelles, de nouvelles formations AI aussi à Gand, Anvers, Charleroi, Hasselt et Courtrai. Les écoles AI sont accessibles à tout un chacun et gratuites pour les candidats quelque peu écartés du marché du travail. Pensez aux personnes à faible bagage scolaire, aux chômeurs de longue durée ou aux migrants.Côté privé, quatre partenaires viennent s'ajouter à Cronos Group, Delaware, Faktion, KPMG et Xylos concernés dès le départ dans l'école AI. Il s'agit d'element61, Codit, Accenture et Alstom. Les partenaires privés sont impliqués dans le curriculum et les projets concrets, et proposent aussi des places de stage: une passerelle entre la formation et le milieu du travail donc. L'ambition est de former entre 150 et 200 personnes par an dans l'AI, selon la CEO de BeCode, Karen Boers, lors d'un point presse. D'ici l'été prochain, dix formations devraient être assurées dans les six villes susmentionnées. "Nous faisons donc clairement évoluer le projet, car Microsoft émettait également le désir explicite d'aller plus loin qu'un simple projet d'essai", déclare Boers, qui y voit une façon "d'offrir une chance à des diamants bruts sur le marché du travail".Les formations AI en Flandre et à Bruxelles seront du reste proposées à partir du mois de septembre, conjointement avec Syntra. Elles auront une durée de sept mois: un modèle hybride de classes et de cours en ligne. Outre une connaissance de base en statistique et en mathématiques, on y abordera des technologies telles Python, Terminal , GIT, 'libraries for big data' (Pandas, Numpy) et une connaissance des modèles d'apprentissage machine et profond. Les élèves achèveront ensuite leur formation théorique par un stage de trois mois. 80 pour cent des néo-diplômés ont, selon Karen Boers, effectivement trouvé dans les six mois un emploi sur le marché du travail.