Le montant du rachat par Be-Mobile n'a pas été précisé, mais ce qu'on sait, c'est que l'organisation le paiera avec ses fonds propres.

Mediamobile appartenait jusqu'à présent à la française TDF et est établie à Paris. L'entreprise fournit des informations de trafic en temps réel pour les systèmes de navigation de Renault, BMW, Volvo, Toyota et Volkswagen entre autres.

Ce rachat permettra à l'entreprise de s'internationaliser nettement. "Cette reprise va renforcer notre position vis-à-vis de l'industrie automobile et amplifiera la couverture de nos services de gestion du trafic en France, en Allemagne, en Scandinavie et en Pologne, où Mediamobile est aujourd'hui active', déclare Jan Cools, CEO de Be-Mobile, dans un communiqué. L'ambition est de devenir le numéro un du marché européen de la mobilité intelligente. Conjointement, les deux entreprises ont enregistré en 2017 un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros.

Les actionnaires principaux de Be-Mobile sont Proximus et sa propre direction. C'est l'entreprise qui est à l'initiative des parkings payants via 4411 et qui dispose de l'appli Flitsmeister aux Pays-Bas. En Belgique, elle tire ses données des smartphones et des véhicules en circulation, pour ensuite cartographier le trafic et y baser ses services.