L'impact au 3e trimestre de 2021 se mesure à hauteur de 15 millions d'euros.

"Nous observons désormais des signes clairs de reprise de la demande de Barco, en particulier du côté d'Enterprise et d'Entertainment, alimentée par les tendances de back-to-office et de back-to-cinéma. Ce rebond reflète la robustesse du portefeuille de produits de Barco, les meilleurs de leur catégorie", commentent les CEO An Steegen et Charles Beauduin. "Néanmoins, nous nous attendons à ce que les défis posés par la chaîne d'approvisionnement persistent et entravent le rythme de conversion de notre carnet de commandes, qui atteint un niveau record, en ventes au début de 2022", poursuivent-ils.

Au 3e trimestre, le carnet de commandes s'établit à 225,1 millions d'euros, ce qui correspond à une hausse de 43% par rapport à la même période l'année passée. Les ventes ont, elles, progressé de 12 % pour atteindre 186,7 millions d'euros. Depuis le début de l'année, ces ventes s'inscrivent à 552,7 millions d'euros, soit une baisse de 4 % par rapport à l'an dernier. Vu l'incertitude qui pèse sur la chaîne d'approvisionnement, Barco s'attend désormais à une augmentation des ventes modérée par rapport à l'an dernier mais à une marge EBITDA (pour l'exercice) supérieure à celle du premier semestre de 2021.

L'impact au 3e trimestre de 2021 se mesure à hauteur de 15 millions d'euros."Nous observons désormais des signes clairs de reprise de la demande de Barco, en particulier du côté d'Enterprise et d'Entertainment, alimentée par les tendances de back-to-office et de back-to-cinéma. Ce rebond reflète la robustesse du portefeuille de produits de Barco, les meilleurs de leur catégorie", commentent les CEO An Steegen et Charles Beauduin. "Néanmoins, nous nous attendons à ce que les défis posés par la chaîne d'approvisionnement persistent et entravent le rythme de conversion de notre carnet de commandes, qui atteint un niveau record, en ventes au début de 2022", poursuivent-ils. Au 3e trimestre, le carnet de commandes s'établit à 225,1 millions d'euros, ce qui correspond à une hausse de 43% par rapport à la même période l'année passée. Les ventes ont, elles, progressé de 12 % pour atteindre 186,7 millions d'euros. Depuis le début de l'année, ces ventes s'inscrivent à 552,7 millions d'euros, soit une baisse de 4 % par rapport à l'an dernier. Vu l'incertitude qui pèse sur la chaîne d'approvisionnement, Barco s'attend désormais à une augmentation des ventes modérée par rapport à l'an dernier mais à une marge EBITDA (pour l'exercice) supérieure à celle du premier semestre de 2021.