Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters sur base de plusieurs sources. Amazon elle-même déclare ne pas envisager une modération proactive, par laquelle le contenu est vérifié avant d'être posté. 'Vu qu'AWS continue de s'étendre, il faut cependant s'attendre à ce que l'équipe de modérateurs (comme la plupart des équipes AWS) fasse de même', indique le géant technologique par voie de communiqué.

AWS est l'un des plus importants fournisseurs de nuages au monde. Dans ses directives, il interdit entre autres l'utilisation du service pour pénétrer par intrusion sur des ordinateurs, pour propager du spam, promouvoir la violence et d'autres méfaits. Pour découvrir du contenu qui enfreint ces règles, AWS se base aujourd'hui essentiellement sur les rapports des utilisateurs. Tout comme d'autres plates-formes en vue telles Facebook et YouTube, Amazon se voit incitée à procéder à une modération plus stricte au niveau de la recherche de contenus prohibés, notamment en matière de terrorisme. Plus tôt cette semaine, Amazon avait ainsi mis hors ligne un site lié à l'IS.

Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters sur base de plusieurs sources. Amazon elle-même déclare ne pas envisager une modération proactive, par laquelle le contenu est vérifié avant d'être posté. 'Vu qu'AWS continue de s'étendre, il faut cependant s'attendre à ce que l'équipe de modérateurs (comme la plupart des équipes AWS) fasse de même', indique le géant technologique par voie de communiqué.AWS est l'un des plus importants fournisseurs de nuages au monde. Dans ses directives, il interdit entre autres l'utilisation du service pour pénétrer par intrusion sur des ordinateurs, pour propager du spam, promouvoir la violence et d'autres méfaits. Pour découvrir du contenu qui enfreint ces règles, AWS se base aujourd'hui essentiellement sur les rapports des utilisateurs. Tout comme d'autres plates-formes en vue telles Facebook et YouTube, Amazon se voit incitée à procéder à une modération plus stricte au niveau de la recherche de contenus prohibés, notamment en matière de terrorisme. Plus tôt cette semaine, Amazon avait ainsi mis hors ligne un site lié à l'IS.