Petit retour au Consumer Electronics Show de 2019 à Las Vegas. C'est en effet à cette époque que holoride - une jeune pousse de Munich créée par des employés d'Audi - présentait la technologie pour la première fois. Les visiteurs d'IAA 2021 à Munich furent ensuite les premiers à effectuer un test d'holoride, tout comme c'est le cas à présent lors du festival musical, cinématographique et technologique South by Southwest à Austin. Audi annonce qu'elle proposera réellement la technologie à partir de juin dans certains modèles de la troisième génération de la plate-forme d'infos-loisirs modulaire (MIB 3). Concrètement, il s'agira des modèles Audi A4, A5, A6, A7, A8, des Q5, Q7, Q8, de l'e-tron et de l'e-tron GT quattro. En Europe, holoride sera d'abord disponible en Allemagne, mais l'objectif est bien de déployer ensuite la technologie sur tous les marchés européens.

Mais de quoi s'agit-il exactement? En fait, la technologie holoride entend faire passer le contenu virtuel sur la banquette arrière de la voiture, mais de manière adaptée en temps réel aux déplacements de cette dernière. Si la voiture tourne vers la droite par exemple, le vaisseau spatial dans le monde imaginaire volera aussi vers la droite. Et si la voiture accélère, le vaisseau spatial prendra aussi de la vitesse. Holoride entend proposer un contenu non seulement adapté aux déplacements de la voiture, mais aussi au temps de conduite et à l'itinéraire. Pour pouvoir utiliser holoride, vous devrez acquérir un casque de réalité virtuelle compatible et le brancher sur la voiture. La connexion se fera sans fil via Bluetooth Low Energy (BLE). Il faut évidemment aussi que la voiture accepte la technologie.

Audi
© Audi

Audi avait elle-même donné le coup d'envoi du développement initial, après quoi la technologie fut hébergée au sein de la jeune pousse holoride. Malgré ses racines Audi, cette dernière entend par ailleurs aussi commercialiser la technologie auprès d'autres constructeurs. Le concept fait quelque peu penser à l'expérience VR introduite par Eurostar en 2017 déjà et également qualifiée de XR (extended reality, ndlr).

Petit retour au Consumer Electronics Show de 2019 à Las Vegas. C'est en effet à cette époque que holoride - une jeune pousse de Munich créée par des employés d'Audi - présentait la technologie pour la première fois. Les visiteurs d'IAA 2021 à Munich furent ensuite les premiers à effectuer un test d'holoride, tout comme c'est le cas à présent lors du festival musical, cinématographique et technologique South by Southwest à Austin. Audi annonce qu'elle proposera réellement la technologie à partir de juin dans certains modèles de la troisième génération de la plate-forme d'infos-loisirs modulaire (MIB 3). Concrètement, il s'agira des modèles Audi A4, A5, A6, A7, A8, des Q5, Q7, Q8, de l'e-tron et de l'e-tron GT quattro. En Europe, holoride sera d'abord disponible en Allemagne, mais l'objectif est bien de déployer ensuite la technologie sur tous les marchés européens.Mais de quoi s'agit-il exactement? En fait, la technologie holoride entend faire passer le contenu virtuel sur la banquette arrière de la voiture, mais de manière adaptée en temps réel aux déplacements de cette dernière. Si la voiture tourne vers la droite par exemple, le vaisseau spatial dans le monde imaginaire volera aussi vers la droite. Et si la voiture accélère, le vaisseau spatial prendra aussi de la vitesse. Holoride entend proposer un contenu non seulement adapté aux déplacements de la voiture, mais aussi au temps de conduite et à l'itinéraire. Pour pouvoir utiliser holoride, vous devrez acquérir un casque de réalité virtuelle compatible et le brancher sur la voiture. La connexion se fera sans fil via Bluetooth Low Energy (BLE). Il faut évidemment aussi que la voiture accepte la technologie.Audi avait elle-même donné le coup d'envoi du développement initial, après quoi la technologie fut hébergée au sein de la jeune pousse holoride. Malgré ses racines Audi, cette dernière entend par ailleurs aussi commercialiser la technologie auprès d'autres constructeurs. Le concept fait quelque peu penser à l'expérience VR introduite par Eurostar en 2017 déjà et également qualifiée de XR (extended reality, ndlr).