En reproduisant cette voiture de course historique, de nouvelles technologies ont été testées chez Audi. Par 'frittage sélectif', un laser a dans ce but fait fondre en couches de la poudre de métal à grains de 15 à 40 millièmes de millimètre, ce qui correspond à la moitié de la grosseur d'un cheveu humain. En raison de cette taille minimale, "toutes les formes et objets d'une longueur latérale maximale de 240 mm et d'une hauteur maximale de 200 mm peuvent être créés".

Le point capital du développement de l'impression 3D réside à présent dans l'impression de métal à base de sable. La division ingénierie d'Audi a utilisé la pression du métal pour réaliser tous les composants d'un modèle de l'Auto Union Typ C, l'historique 'Silberpfeil', à l'échelle 1:2.

Le constructeur envisage actuellement d'autres possibilités d'utiliser des imprimantes de métaux pour la production de pièces complexes.