Un motif similaire à un code QR fait ainsi son apparition à côté de l'emblématique portrait de la reine Elizabeth II. Il pourra être scanné à l'aide de l'application de RoyalMail. "L'introduction de codes barres uniques sur nos timbres-postes nous permet de connecter la lettre physique au monde numérique", s'est félicité Nick Landon, directeur commercial du groupe, cité dans un communiqué.

S'il doit renforcer "l'efficacité des opérations", ce timbre nouvelle génération donnera aussi accès à "des fonctionnalités de sécurité supplémentaires et ouvrira la voie à des services innovants", précise l'entreprise. Dans un premier temps, les clients pourront accéder à une vidéo de "Shaun le mouton", une série d'animation britannique du studio Aardman.

Une série d'épisodes spéciaux sera diffusée au cours de l'année et les clients pourront choisir la vidéo qu'ils souhaitent associer à leur courrier. Les timbres non munis de codes barres seront valables jusqu'à fin janvier 2023 mais pourront être échangés pour leurs doubles numériques, précise RoyalMail.

Le groupe, malgré une perte de vitesse de son activité dans le courrier, a bénéficié de la pandémie avec l'envolée des envois de colis pendant que les boutiques étaient fermées. Mais après les pics de l'an dernier, le rythme de livraisons a ralenti avant Noël, car davantage de boutiques ont ouvert, ce qui s'est traduit par une chute de 4,9% des recettes provenant des colis lors des trois derniers mois de 2021.

Le groupe a annoncé mardi dernier qu'il prévoyait de supprimer environ 700 postes d'encadrement pour baisser ses charges, après que le variant Omicron a entraîné 15.000 absences et des coûts de centaines de millions de livres. Né il y a plus de 500 ans, RoyalMail a connu une histoire tourmentée au cours de la dernière décennie, marquée sa privatisation controversée en 2013.

Des timbres dotés de codes barres similaires existent dans d'autres pays notamment en France sur les timbres internationaux ou encore en Allemagne, où des timbres traçables ont été mis en vente en février 2021.

Un motif similaire à un code QR fait ainsi son apparition à côté de l'emblématique portrait de la reine Elizabeth II. Il pourra être scanné à l'aide de l'application de RoyalMail. "L'introduction de codes barres uniques sur nos timbres-postes nous permet de connecter la lettre physique au monde numérique", s'est félicité Nick Landon, directeur commercial du groupe, cité dans un communiqué.S'il doit renforcer "l'efficacité des opérations", ce timbre nouvelle génération donnera aussi accès à "des fonctionnalités de sécurité supplémentaires et ouvrira la voie à des services innovants", précise l'entreprise. Dans un premier temps, les clients pourront accéder à une vidéo de "Shaun le mouton", une série d'animation britannique du studio Aardman.Une série d'épisodes spéciaux sera diffusée au cours de l'année et les clients pourront choisir la vidéo qu'ils souhaitent associer à leur courrier. Les timbres non munis de codes barres seront valables jusqu'à fin janvier 2023 mais pourront être échangés pour leurs doubles numériques, précise RoyalMail.Le groupe, malgré une perte de vitesse de son activité dans le courrier, a bénéficié de la pandémie avec l'envolée des envois de colis pendant que les boutiques étaient fermées. Mais après les pics de l'an dernier, le rythme de livraisons a ralenti avant Noël, car davantage de boutiques ont ouvert, ce qui s'est traduit par une chute de 4,9% des recettes provenant des colis lors des trois derniers mois de 2021.Le groupe a annoncé mardi dernier qu'il prévoyait de supprimer environ 700 postes d'encadrement pour baisser ses charges, après que le variant Omicron a entraîné 15.000 absences et des coûts de centaines de millions de livres. Né il y a plus de 500 ans, RoyalMail a connu une histoire tourmentée au cours de la dernière décennie, marquée sa privatisation controversée en 2013.Des timbres dotés de codes barres similaires existent dans d'autres pays notamment en France sur les timbres internationaux ou encore en Allemagne, où des timbres traçables ont été mis en vente en février 2021.