Assange perd son procès contre l'Equateur

30/10/18 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a fait chou blanc dans le procès qu'il avait intenté à l'Equateur. L'Australien a en vain contesté le renforcement de ses conditions de séjour à l'ambassade équatorienne de Londres.

Assange perd son procès contre l'Equateur

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks © ISOPIX

Assange séjourne depuis des années déjà dans cette ambassade. L'Australien s'y était réfugié en 2012, lorsqu'un tribunal britannique accepta qu'il soit extradé vers la Suède. Il craignait que les autorités suédoises ne le livrent aux Etats-Unis, où il pouvait être poursuivi pour avoir publié des renseignements secrets.

Les relations entre Assange et ses hôtes se sont entretemps détériorées. Le fondateur de WikiLeaks a ainsi récemment appris qu'il devrait payer dorénavant ses frais médicaux notamment. Il avait réagi en intentant un procès au gouvernement équatorien.

Le juge n'a cependant pas accepté les objections de l'Australien vis-à-vis du renforcement de ses conditions de séjour de la part du ministère équatorien des affaires étrangères. Les avocats d'Assange ont directement annoncé qu'ils feraient appel de cette décision.

Fin de l'asile?

Hier lundi, Assange a effectué au départ de l'ambassade une communication téléphonique pendant le procès qu'il avait intenté en Equateur. Il affirma que le président Lenin Moreno avait déjà pris la décision de mettre fin à son asile et ce, même si l'ordre n'avait pas encore été réellement donné. Le gouvernement équatorien souhaiterait l'extrader vers les Etats-Unis.

Le représentant de l'Etat a réfuté cette déclaration. ''Si monsieur Assange veut rester et s'en tenir aux règles en vigueur, il peut demeurer aussi longtemps qu'il le désire dans notre ambassade'', a déclaré le procureur-général Inigo Salvador. Et d'ajouter que le séjour d'Assange a déjà coûté 5,2 millions d'euros à l'Equateur.

Nos partenaires