Ces pratiques d'escroquerie ont débuté au Nigeria, selon le ministère américain de la Justice, avant de se propager dans le monde entier. Pour l'année 2018, on estime à quelque 1,3 milliard d'euros le montant ainsi dérobé, soit deux fois plus que l'année précédente.

La plupart des escrocs, 167 pour être précis, ont été appréhendés au Nigeria. 74 le furent aux Etats-Unis, dont beaucoup ayant la nationalité nigériane. Des arrestations furent en outre effectuées en Turquie, au Ghana, en France, au Japon, en Malaisie, en Grande-Bretagne et au Kenya. 3,7 millions d'euros ont été aussi confisqués.