L'Italien F. Bernardini a été arrêté à l'aéroport international JFK de New York. Selon la justice américaine, il utilisait une série de différents comptes et sites web, afin d'imiter des agents littéraires, rédacteurs et autres collaborateurs de maisons d'édition. Via plusieurs comptes de 'phishing', il approchait des écrivains en vue de leur subtiliser des manuscrits d'ouvrages non publiés. Parmi les écrivains ciblés, on trouve Margaret Atwood, Sally Rooney et Saskia de Coster, selon les journaux The Guardian et De Standaard.

Bernardini travailla dans le passé pour l'éditeur londonien Simon & Schuster. On ne sait pas clairement ce qu'il faisait des manuscrits dérobés. Il sévissait en tout cas depuis le mois d'août 2016 et aurait contrefait plus de 160 noms de domaine d'agents littéraires et de maisons d'édition pour ainsi envoyer des courriels trompeurs. Il aurait aussi volé les données de login d'un agent de scouting littéraire, afin de mettre la main via le site de ce dernier sur plus d'informations relatives à des livres à paraître. S'il est jugé coupable, il risque plus de vingt années d'emprisonnement.

L'Italien F. Bernardini a été arrêté à l'aéroport international JFK de New York. Selon la justice américaine, il utilisait une série de différents comptes et sites web, afin d'imiter des agents littéraires, rédacteurs et autres collaborateurs de maisons d'édition. Via plusieurs comptes de 'phishing', il approchait des écrivains en vue de leur subtiliser des manuscrits d'ouvrages non publiés. Parmi les écrivains ciblés, on trouve Margaret Atwood, Sally Rooney et Saskia de Coster, selon les journaux The Guardian et De Standaard.Bernardini travailla dans le passé pour l'éditeur londonien Simon & Schuster. On ne sait pas clairement ce qu'il faisait des manuscrits dérobés. Il sévissait en tout cas depuis le mois d'août 2016 et aurait contrefait plus de 160 noms de domaine d'agents littéraires et de maisons d'édition pour ainsi envoyer des courriels trompeurs. Il aurait aussi volé les données de login d'un agent de scouting littéraire, afin de mettre la main via le site de ce dernier sur plus d'informations relatives à des livres à paraître. S'il est jugé coupable, il risque plus de vingt années d'emprisonnement.