Ce qu'on appelle en jargon les 'adblockers' sont déjà largement utilisés sur les PC, mais rarement sur les smartphones et les tablettes, du moins pour l'instant. Selon une récente étude, l'on estime à quasiment 200 millions - en gros un surfeur sur vingt - le nombre de personnes qui utilisent déjà un adblocker sur leur ordinateur.

L'on s'attend à ce qu'Apple annonce lors de son événement software un système d'exploitation iOS 9 rénové pour l'iPhone, qui permettra d'installer ce genre d'adblockers.

Nombre d'utilisateurs d'un smartphone seront à n'en point douter ravis, tout le contraire du secteur de la publicité et de celui des exploitants de sites web très préoccupés. En raison de l'utilisation de tels outils de blocage publicitaire, beaucoup de sites web perdent en effet un quart, voire plus de leurs rentrées publicitaires potentielles, comme il ressort du rapport 'The Cost of Ad Blocking'. (KVDA)

Ce qu'on appelle en jargon les 'adblockers' sont déjà largement utilisés sur les PC, mais rarement sur les smartphones et les tablettes, du moins pour l'instant. Selon une récente étude, l'on estime à quasiment 200 millions - en gros un surfeur sur vingt - le nombre de personnes qui utilisent déjà un adblocker sur leur ordinateur. L'on s'attend à ce qu'Apple annonce lors de son événement software un système d'exploitation iOS 9 rénové pour l'iPhone, qui permettra d'installer ce genre d'adblockers.Nombre d'utilisateurs d'un smartphone seront à n'en point douter ravis, tout le contraire du secteur de la publicité et de celui des exploitants de sites web très préoccupés. En raison de l'utilisation de tels outils de blocage publicitaire, beaucoup de sites web perdent en effet un quart, voire plus de leurs rentrées publicitaires potentielles, comme il ressort du rapport 'The Cost of Ad Blocking'. (KVDA)