Le Parlement européen plaide depuis des années déjà en faveur d'un adaptateur unique pour recharger les téléphones mobiles. Cela éviterait que les câbles de recharge soient inutilisables, lorsqu'on change de marque de téléphone.

Initialement, tout le secteur adopta volontairement Micro-USB et, depuis quelques années, USB-C, capable de transférer plus rapidement les données, de recharger dans les deux sens et d'empêcher les connexions erronées. Seule Apple a fait cavalier seul pendant toutes ces années en s'en tenant à son propre 'lightning connector'. Le nouvel appel lancé par quelques parlementaires européens s'adresse donc surtout à Apple.

L'entreprise à l'initiative de l'iPhone réagit à présent. Dans un communiqué adressé à la BBC, Apple évoque "une incroyable quantité de déchets électroniques" qui viendrait s'ajouter, au cas où elle devrait renoncer à son connecteur lightning à huit broches pour adopter la norme USB-C universelle.

Son argumentation se base sur le fait qu'un milliard d'iPhone et des millions d'accessoires connaîtraient alors des problèmes ou deviendraient inutiles. Et de rappeler que le secteur a entre-temps migré aussi de micro-USB vers USB-C. Si l'Europe avait à l'époque contraint de la même manière les fabricants de téléphones, elle aurait "empêché le progrès technologique".

Le raisonnement d'Apple est bizarre, quand on sait que l'entreprise a elle-même aussi changé de connecteur en 2012. Jusque là, les iPhone utilisaient un large connecteur que l'on retrouvait du reste aussi sur les iPod. Au moment du changement, d'anciens accessoires ne fonctionnèrent dans certains plus avec les iPhone plus récents.

Ce qui est assez étonnant, c'est qu'Apple utilise bien l'USB-C, notamment sur le Macbook et l'iPad Pro. Et Apple propose aussi des adaptateurs pour transformer un chargeur USB-C en un connecteur lightning.

La BBC a évoqué ce thème avec des analystes. Certains d'entre eux ne comprennent pas pourquoi l'entreprise continue de s'entêter. D'autres suggèrent qu'Apple cible à long terme des chargeurs sans fil, afin de ne plus prévoir de connecteur.

Le Parlement européen plaide depuis des années déjà en faveur d'un adaptateur unique pour recharger les téléphones mobiles. Cela éviterait que les câbles de recharge soient inutilisables, lorsqu'on change de marque de téléphone.Initialement, tout le secteur adopta volontairement Micro-USB et, depuis quelques années, USB-C, capable de transférer plus rapidement les données, de recharger dans les deux sens et d'empêcher les connexions erronées. Seule Apple a fait cavalier seul pendant toutes ces années en s'en tenant à son propre 'lightning connector'. Le nouvel appel lancé par quelques parlementaires européens s'adresse donc surtout à Apple.L'entreprise à l'initiative de l'iPhone réagit à présent. Dans un communiqué adressé à la BBC, Apple évoque "une incroyable quantité de déchets électroniques" qui viendrait s'ajouter, au cas où elle devrait renoncer à son connecteur lightning à huit broches pour adopter la norme USB-C universelle.Son argumentation se base sur le fait qu'un milliard d'iPhone et des millions d'accessoires connaîtraient alors des problèmes ou deviendraient inutiles. Et de rappeler que le secteur a entre-temps migré aussi de micro-USB vers USB-C. Si l'Europe avait à l'époque contraint de la même manière les fabricants de téléphones, elle aurait "empêché le progrès technologique".Le raisonnement d'Apple est bizarre, quand on sait que l'entreprise a elle-même aussi changé de connecteur en 2012. Jusque là, les iPhone utilisaient un large connecteur que l'on retrouvait du reste aussi sur les iPod. Au moment du changement, d'anciens accessoires ne fonctionnèrent dans certains plus avec les iPhone plus récents.Ce qui est assez étonnant, c'est qu'Apple utilise bien l'USB-C, notamment sur le Macbook et l'iPad Pro. Et Apple propose aussi des adaptateurs pour transformer un chargeur USB-C en un connecteur lightning.La BBC a évoqué ce thème avec des analystes. Certains d'entre eux ne comprennent pas pourquoi l'entreprise continue de s'entêter. D'autres suggèrent qu'Apple cible à long terme des chargeurs sans fil, afin de ne plus prévoir de connecteur.