En dehors de l'Iran, RadickRadio était exactement ce que l'appellation donne à penser: une appli permettant d'écouter des stations de radio. Mais lorsque l'appli était ouverte à partir d'une adresse IP iranienne (comprenez: sur le territoire de l'Iran), elle se présentait comme une appli de partage de déplacements d'une firme de taxi.

Apple avait en 2017 déjà retiré toutes les applis iraniennes de son App Store, afin de respecter les sanctions infligées à l'Iran par les Etats-Unis.

Selon le site web The Verge, l'une des applis supprimées en son temps était Snap, une application pour un service de type Uber en Iran. Or RadickRadio ne serait ni plus ni moins qu'une version déguisée de Snap. Lorsque des utilisateurs informèrent Apple de ce trucage plus tôt cette semaine, l'entreprise supprima aussitôt l'appli de l'App Store. Quiconque avait déjà installé l'appli sur son iPhone, pourra continuer de l'utiliser sans problème.

En dehors de l'Iran, RadickRadio était exactement ce que l'appellation donne à penser: une appli permettant d'écouter des stations de radio. Mais lorsque l'appli était ouverte à partir d'une adresse IP iranienne (comprenez: sur le territoire de l'Iran), elle se présentait comme une appli de partage de déplacements d'une firme de taxi.Apple avait en 2017 déjà retiré toutes les applis iraniennes de son App Store, afin de respecter les sanctions infligées à l'Iran par les Etats-Unis.Selon le site web The Verge, l'une des applis supprimées en son temps était Snap, une application pour un service de type Uber en Iran. Or RadickRadio ne serait ni plus ni moins qu'une version déguisée de Snap. Lorsque des utilisateurs informèrent Apple de ce trucage plus tôt cette semaine, l'entreprise supprima aussitôt l'appli de l'App Store. Quiconque avait déjà installé l'appli sur son iPhone, pourra continuer de l'utiliser sans problème.