Cette suppression massive a eu lieu le 1er août et a été découverte, selon The Register, par la firme d'analytique Qimi Data. La plupart des 27.000 applis sont des jeux vidéo.

Il s'agit d'applis payantes ou prévoyant des achats 'in-app'. Selon The Register, Apple en a décidé ainsi, parce qu'elle enfreint la loi chinoise. Depuis 2016, cette dernière stipule en effet que les logiciels prévoyant des achats 'in-app' doivent avoir une licence.

La loi resta pendant longtemps lettre morte dans l'App Store, mais Apple a averti les développeurs au début de cette année qu'ils avaient jusqu'au 30 juin pour se mettre en ordre. A présent, la règle est donc effectivement appliquée, et Apple supprime les applis qui n'y satisfont pas.

Il est bizarre quand même qu'Apple ait mis quatre ans pour passer à l'action. Il est possible qu'elle le fasse en raison des tensions politiques entre les Etats-Unis, où Apple a vu le jour, et la Chine. Ces dernières années, les Etats-Unis tentent de saisir la moindre erreur possible d'Huawei pour sanctionner durement l'entreprise et ainsi atteindre la Chine. Depuis ce mois-ci, l'oncle Sam fait pareil avec Tik Tok, qui sera probablement revendue en partie aux Etats-Unis.

Il est possible qu'Apple veuille à présent respecter autant que possible la législation chinoise pour éviter que la Chine la sanctionne ou la limite et touche ainsi à son tour les Etats-Unis.

Cette suppression massive a eu lieu le 1er août et a été découverte, selon The Register, par la firme d'analytique Qimi Data. La plupart des 27.000 applis sont des jeux vidéo.Il s'agit d'applis payantes ou prévoyant des achats 'in-app'. Selon The Register, Apple en a décidé ainsi, parce qu'elle enfreint la loi chinoise. Depuis 2016, cette dernière stipule en effet que les logiciels prévoyant des achats 'in-app' doivent avoir une licence.La loi resta pendant longtemps lettre morte dans l'App Store, mais Apple a averti les développeurs au début de cette année qu'ils avaient jusqu'au 30 juin pour se mettre en ordre. A présent, la règle est donc effectivement appliquée, et Apple supprime les applis qui n'y satisfont pas.Il est bizarre quand même qu'Apple ait mis quatre ans pour passer à l'action. Il est possible qu'elle le fasse en raison des tensions politiques entre les Etats-Unis, où Apple a vu le jour, et la Chine. Ces dernières années, les Etats-Unis tentent de saisir la moindre erreur possible d'Huawei pour sanctionner durement l'entreprise et ainsi atteindre la Chine. Depuis ce mois-ci, l'oncle Sam fait pareil avec Tik Tok, qui sera probablement revendue en partie aux Etats-Unis.Il est possible qu'Apple veuille à présent respecter autant que possible la législation chinoise pour éviter que la Chine la sanctionne ou la limite et touche ainsi à son tour les Etats-Unis.